La méthode Fellom pour rendre votre enfant propre en 3 jours

0
146
La méthode Fellom pour rendre votre enfant propre en 3 jours-min
© Fotolia

Rendre un enfant propre n’est pas une mince affaire ! Souvent, les jeunes mamans ne savent pas quoi faire pour apprendre la propreté de leur loulou.

Heureusement qu’il y a la technique Fellom, une méthode qui permet de rendre le petit propre en seulement 3 jours.

Faisons le point !

La méthode Fellom pour rendre votre enfant propre en 3 jours

L’apprentissage de la propreté est une étape importante de la vie de l’enfant. Dire adieu aux couches n’est pas une chose aisée.

C’est un apprentissage qui prend du temps et les méthodes pour y arriver sont de plus en plus nombreuses. Julie Fellom a développé une méthode en son nom pour aider les jeunes mamans à rendre leur enfant propre en 3 jours. Voici les étapes à suivre.

Jour 1 : initier l’enfant au pot

Si l’enfant n’est pas calme et apaisé, la méthode Fellom ne donnera aucun résultat. Quand la maman souhaite adopter cette technique, son loulou doit être dans une période de calme et de sérénité. C’est pourquoi il est conseillé d’adopter cette technique en été. Pourquoi ? Parce qu’il est possible d’enlever les vêtements du bébé sans risquer qu’il tombe malade.

Pour initier l’enfant au pot pour la première fois, faites-le en une journée où vous avez prévu de rester à la maison.

Quand le petit met la tenue Fellom (jambes et fesses nues), la maman doit être très vigilante pour anticiper le moment où il aura envie de faire pipi ou caca. Dans certains cas, l’enfant fait quelques signes. Dans ce cas, n’hésitez pas à le mettre sur le pot. Ainsi, il comprendra qu’il n’a pas de couches pour contenir ses besoins.

Il est aussi important de monter au loulou l’utilité du pot ou des toilettes. En d’autres termes, la maman doit lui montrer les différentes étapes : faire pipi, s’essuyer avec du papier, le jeter dans le pot ou la cuvette, puis se laver les mains.

Avec le temps, l’enfant réclamera lui-même le pot. Dans ce cas, il est important de l’encourager et de le soutenir. Il ne faut jamais s’énerver ou faire culpabiliser le petit ! Selon les dires de Julie Fellom, l’enfant comprendra la marche après 12 tentatives. Soyez patiente !

Publicité

Jour 2 : habituer l’enfant à faire ses besoins au bon moment

Au deuxième jour, l’enfant prendra l’habitude de ne pas porter des couches, même quand vous faites une petite sortie.

Ainsi, il apprendra à faire pipi ou caca avant de sortir de la maison. Pour cela, il est important de lui expliquer qu’il faut faire ses besoins, car vous allez faire une sortie dans les environs.

Avant d’aller au lit, installez le petit au pot, même s’il n’a pas envie de faire ses besoins. Mettez-le sur le pot et patientez !

Jour 3 : répéter pour une utilisation autonome du pot

Pour apprendre la propreté à votre petit, vous devez être patiente ! De plus, il faut répéter la marche plusieurs fois.

En d’autres termes, préparez-vous à le conduire au pot à chaque fois qu’il aura besoin de faire pipi ou caca. N’oubliez pas de lui rappeler de faire ses besoins avant de quitter la maison !

Pour les sorties plus longues, il est conseillé de lui mettre un pantalon (pour les garçons) ou une robe (pour les filles) plus large. Pourquoi ? Ce vêtement est facile à enlever. Ainsi, le petit sentira qu’il n’a plus de couche près de son corps.

Si le budget le permet, achetez un pot portable pour faire des sorties plus longues. Attention ! Les surprises peuvent arriver à n’importe quel moment.

Prévoyez toujours des couches de secours, sans oublier une serviette absorbante à glisser dans le siège auto ou sur sa chaise.

La méthode est-elle efficace ?

Après trois jours, l’enfant réclamera (normalement) le pot pour faire ses besoins. Pendant cette phase, il ne faut jamais lui mettre des couches.

Pour continuer cet apprentissage, Julie conseille de laisser le loulou nu, de la taille vers le bas. Si les résultats n’apparaissent pas au bout du dixième jour, Fellom conseille d’arrêter l’apprentissage et de le reprendre un autre jour.

Pour les mamans, cette technique pourrait être exigeante. La méthode demande de l’engagement, de la concentration et le dévouement. Il ne faut se lancer que quand on est calme et prêt.