Une nounou raconte le comportement traumatisant des parents envers les enfants

0
148
Une nounou raconte le comportement traumatisant des parents envers les enfants-min
© Photo : iStock

Être une nounou est une tâche qui demande un type de caractères particulier, c’est un métier qui se pratique à plein temps avec d’énormes exigences en matière d’engagement et de responsabilité. La personne qui optera pour ce rôle, sera confortée aux challenges quotidiens liés aux bébés comme leurs parents. Une chose qui pourra s’avérer pénible parfois.

Dans son ouvrage intitulé : J’ai enfin déposé Bébé chez « nounou », Sarah Frange, une assistante maternelle avec une quinzaine d’années d’expérience, raconte ses anecdotes personnelles avec des parents qui font subir de terribles traumas à leurs petits enfants. Dans ce qui va suivre, on partira un peu plus en détail sur ce qu’elle put raconter dans son ouvrage aux vérités bouleversantes…

Des parents extrêmement maladroits avec leurs enfants

Personne ne pourra nier la vérité qui se trouve autour de ce domaine : on entend beaucoup d’histoires d’enfants victimes du comportement non approprié de leurs nounous. Des enfants qui ont été confrontés à des assistantes malhonnêtes, irresponsables, ou parfois psychopathes. Des moments où les parents retrouvaient leurs enfants dans des situations pitoyables en fin de journée…

Tout ceci représente une vérité incontournable qu’on ne pourra pas passer à côté. Mais qu’en dites-vous d’un parent qui traite son enfant de la sorte ? Qui ne considère pas sa progéniture comme une âme digne d’être traité avec une bienveillance particulière ?

Malheureusement, ceci représente l’une des vérités bouleversantes liées à ce métier comme le déclare Sarah qui a été confrontée à ce genre de situations dès la signature de ses premiers contrats.

Selon ses témoignages, elle trouvait beaucoup de bébés dans un état catastrophique : des habits mouillés, des couches remplis depuis hier, des pleurs évoquant un sentiment de famine… de la pure maltraitance pour des êtres innocents et extrêmement dépendants de leurs parents.

Et le plus surprenant dans tout ça, c’était à quel point les femmes qui emmenaient leurs enfants chaque matin veillaient à être bien maquillées. En dirait qu’elles avaient le temps tout pour tout faire sauf pour prendre soin de leur bébé… en gros, c’était juste malheureux à voir !

LIRE AUSSI :   Comment aider votre bébé à marcher ?

L’auteure parlait également des nuances présentes chez les différents sacs à langer apportés par ses « employeurs ». Elle trouvait qu’un groupe de sacs était archi-complet, on y trouvait tout ce dont on avait besoin pour prendre soin du petit ; tandis que d’autres étaient quasiment vides. C’était des parents qui déposaient leur progéniture comme un colis. Ils donnaient l’impression qu’ils s’en débarrassaient !

La maltraitance des nounous

Sarah parle également de ses expériences avec les employeurs qui étaient parfois extrêmement durs à envisager. Certes, il y avait des parents extrêmement agréables à travailler avec, ils étaient pointilleux dans leurs horaires et traitaient leurs enfants avec grand amour. Mais de l’autre côté, vous trouverez un autre type ; celui qui ne respecte jamais les termes du contrat…

Durant le premier contact avec l’employeur, l’assistante maternelle offre un contrat où tout sera listé : les horaires, les tarifs, les conditions, le kit du bébé, les responsabilités, etc. Néanmoins, certains parents négligent totalement la présence d’une telle procédure. Comme si cela n’avait jamais existé !

Vous trouverez des parents qui viendront frapper à la porte super tôt, et d’autres qui récupéreront leur bébé tard le soir, sans même de prévenir à l’avance. Vous aurez parfois un SMS qui contiendra une note du genre « J’ai un rendez-vous. Je viendrais tard ce soir pour récupérer Bastien ». Une situation pareille poussera l’assistante à sacrifier de son temps pour garder l’enfant de quelqu’un d’autre sans en être rémunéré.

Un autre point marquant est celui de la nourriture des enfants. Elle a parlé des cas où elle ne trouvait pratiquement rien à donner au pauvre petit affamé : des pattes à peine cuites, des morceaux de pizza, des saucisses, etc. exactement le genre de repas à ne pas offrir à un bébé !

Un travail non rémunéré

A chaque fin de mois Sarah trouvait énormément de mal pour se faire payer par certains parents. Ils pensaient à tort que le travail d’assistante maternelle devrait se faire gratuitement. Ceci est peut-être dû au fait qu’ils confondaient le rôle d’une nounou avec celui d’une grand-mère qui prendrait plaisir à grader ses neveux de temps en temps.

LIRE AUSSI :   Eduquer sans punir : 12 Conseils pour s’occuper de vos enfants et éviter la punition

Ils oublient qu’une assistante maternelle a aussi besoin de gagner sa vie, de payer son loyer, de payer ses taxes, de s’acheter des courses, etc. Or, au moment du payement ils signaient leur chèque en ayant l’aire d’une personne agacée, furieuse ou qui s’est fait avoir. Heureusement qu’il y avait des clients corrects sur lesquels elle pouvait compter pour se faire payer sans problème.

Un dernier mot

A travers ses mots, l’auteure souligne le besoin qu’éprouve métier d’assistante maternelle d’être être revue sous un angle différent. Qu’on devrait aller vers des niveaux plus professionnels, et que les nounous devraient être plus protégées face aux employeurs qui ne respectent pas leur droit d’être rémunérée correctement.

D’autre part, elle trouve aussi que les formations devraient être plus pointues en matière d’information et de cas pratiques. Et que l’obtention de diplômes devrait être sous des conditions bien spécifiques comme le passage d’un examen qui jugera des compétences acquises durant cette période. Elle conclut son discours par un message visant à inciter les gens de voir les difficultés liées à ce métier et qu’ils devraient traiter mes nounous avec plus d’empathie.

Conclusion :

Les bébés sont des petits êtres fragiles en besoin constant de bienveillance de la part d’un adulte qui sera en mesure de contribuer à leurs besoins.

Le rôle d’une nounou pourra aller au-delà du simple fait de garder le bébé de quelqu’un d’autre contre de l’argent, c’est plutôt un métier qui pourra présenter beaucoup d’aspects subtils. Ce qui a était parfaitement illustré par les témoignages de Sarah Frange.