Période crampon : à l’aide, il ne demande que sa mère !

0
309
PERIODE CRAMPON-min
© Photo : Bigstockphoto

Vous ne pouvez pas laisser votre enfant seul pendant 30 secondes sans qu’il ne pique une colère ? C’est très probablement pendant la période des « crampons ». Entre un et trois ans, il est fréquent qu’un enfant soit très lié à sa mère. Comment gérer cette étape ?

« Maman », tu ne peux rien faire, tu ne peux pas rester sans que ton enfant te supplie, et ça finit toujours par un drame, même si tu le laisses chez ses grands-parents ou même chez son père. Vous pensez que je suis un peu collante ? Si cela peut vous aider, il s’agit d’une habitude assez typique chez les jeunes, et nous appelons cette étape la « période de collage ».

Tout ce qu’il veut, c’est sa mère : est-ce normal ?

Il est normal qu’un jeune reste proche de sa mère jusqu’à l’âge de deux ans. Entre un et trois ans, l’enfant va alterner entre des périodes de sécurité, pendant lesquelles il sera extrêmement demandeur, presque « pot de colle » avec sa mère, et des périodes d’autonomie, pendant lesquelles il se lancera dans le monde qui l’entoure. Ne vous inquiétez donc pas s’il commence à tolérer progressivement la séparation avant de revenir à un état plus fusionnel.

Les raisons de ce comportement sont diverses. Il peut s’agir d’un jeune qui demande à être rassuré. Vous devez adhérer à son rythme.

En fonction de son sentiment de sécurité intérieure, votre enfant acceptera plus ou moins de temps de séparation dans un premier temps.

Une séparation des parents, un déménagement difficile, une perte précoce ou un autre traumatisme, comme une mère souvent absente ou extrêmement occupée au travail, peuvent contribuer à un sentiment de malaise.

Toutefois, cette humeur peut être le résultat d’un désir non exprimé de la mère, qui souhaite également être réconfortée. Dans ces situations, l’enfant satisfait son besoin et son chagrin en refusant de la laisser seule.

LIRE AUSSI :   Devrions-nous mettre en place un rituel du coucher pour notre bébé ?

Quels réflexes adopter pendant la période des crampons ?

Si vous et votre enfant êtes aux prises avec cette circonstance, il existe certains pièges à éviter et quelques réflexes à adopter afin d’améliorer les choses pour tout le monde.

Ce que vous devez faire :

– Prendre des dispositions particulières avec l’un ou l’autre des parents : S’accorder du temps seul avec son enfant est essentiel pour trouver sa position vis-à-vis de son enfant. Cela permet au père et à la mère de créer un lien personnel avec leur enfant sans avoir à se soucier de la présence de l’autre. Il n’est jamais trop tard pour réparer ce que vous n’avez pas mis en place avant la naissance. Vous n’avez pas besoin non plus de faire des plans élaborés pour cela : si le père passe un bon moment avec son enfant, vous pouvez vous éclipser pour lire ou vous détendre.

– Ne quittez jamais votre enfant sans lui dire au revoir : Parlez toujours tendrement à votre enfant et expliquez-lui quand vous reviendrez lorsque vous êtes sorti ou absent. Votre voix calme et forte apaisera votre enfant.

Ce que vous ne devez pas faire :

– Ne vous vantez pas des attentions de votre enfant en public. Il est préférable de jubiler en silence, même si c’est agréable et que cela augmente votre ego et votre confiance en vous.

– Acceptez le mécontentement de votre enfant et réagissez-y comme si vous étiez l’autre parent. Ayez confiance en votre conjoint et en la capacité de votre enfant à s’adapter.

– Restez en dehors des situations où votre enfant est avec le père ou un autre individu. « Fais-le de cette façon », « Ne mets pas sa couche de cette façon », etc… Non seulement vous donnez un mauvais message à cette personne, mais vous poussez votre enfant à penser que personne d’autre que vous ne peut s’occuper de lui.

LIRE AUSSI :   Le stade du miroir chez le bébé : Une étape essentielle pour les bébés