Votre bébé dort mal la nuit? Voici pourquoi

0
683
Votre bébé dort mal la nuit Voici pourquoi-min
© leiascrap

Un bébé qui se réveille au milieu de la nuit et qui refuse de s’en dormir, est une sacrée expérience à vivre pour n’importe quel parent. Surtout si ce dernier revient d’une longue journée au travail.

Ce genre de situations s’avère très frustrant, notamment pour les jeunes mamans et papas avec peu d’expérience. Ils se trouvent à prendre leur bébé dans les bras en le berçant tout le long de la nuit… une abominable soirée !

Comment faire pour éviter ce genre de situations ?

Ou plutôt… comment faire pour minimiser les chances que cela se reproduises tous les jours ?

Il y a des cas où on ne peut rien y faire, car la complexité présente chez les bébés, est dans le fait qu’ils sont incapables d’exprimer leurs besoins.

Mais nous, à notre tour, on doit essayer de déchiffrer leur comportement, leurs soupirs et leurs petites manières pour arriver finalement à les comprendre.

Les périodes de régression

Vers ses 4 mois, un bébé subira des changements majeurs dans la structure de son sommeil. A titre d’exemple : les micro-réveils lors des changements de cycles, s’allongeront jusqu’à ce qu’ils deviennent des longues périodes d’éveil.

Il y a aussi l’acquisition de la marche, de la langue où le fait d’entrer dans la période de séparation… une période qui pourra également nuire au sommeil de votre bébé.

Dans la période de séparation, le bébé aura du mal à vous quitter pour aller se coucher. Ceci arrive souvent à partir du huitième ou du neuvième mois.

La dette du sommeil

Souvenez-vous de la fois où vous étiez extrêmement fatigués mais aussi incapable de dormir ? Pareil pour votre bébé ! Ce phénomène s’appelle la dette du sommeil. C’est un genre cercles vicieux où il va entrer: plus il est fatigué, plus son sommeil sera difficile.

Pour éviter ce genre de problèmes, pensez à le faire coucher tôt. Et faites aussi attention à ne pas négliger les heures de sieste que votre bébé à l’habitude d’avoir.

LIRE AUSSI :   Quel rôle les pères jouent-ils dans l'éducation des enfants ?

Les petites maladies

Si votre bébé refuse de s’en dormir la nuit, il y a peut-être une chance qu’il a attrapé un petit rhume (ou autres maladies infantiles) pendant la journée. Ceci pourra l’empêcher de respirer correctement ; une chose qui nuira énormément à son confort, et par conséquent, à son sommeil.

Pour minimiser les effets de ces petites maladies, pensez à moucher le nez de votre bébé à l’aide d’un sérum physiologique, ou d’un mouche bébé avant qu’il s’endorme.

les douleurs dentaires

Comme pour le cas des petites maladies, les douleurs dentaires pourront être la cause pour laquelle voter bébé refuse de s’endormir la nuit. Ces douleurs, d’une façon générale, peuvent survenir au moment la poussée dentaire durant ses premiers mois.

Une autre chose à retenir : le fait que le bébé soit allongé, pourra être un facteur qui accentuera ses douleurs pendant la nuit. Suite à ça, le fait de mettre un coussin en dessous de son matelas, du coté de la tête, sera largement bénéfique pour les atténuer.

Vous pouvez également utiliser de l’homéopathie, ou de lui faire un gros câlin pour le réconforter avant qu’il s’endorme.

Une mauvaise digestion

Les difficultés digestives pourront également gêner votre bébé pendant son sommeil. Chez les nouveau-nés, ce phénomène est connu sous le nom des coliques du nourrisson. Pour atténuer ses effets, un petit massage du ventre avant de dormir fera l’affaire.

Pour les enfants les plus âgés, évitez les repas contenant beaucoup de protéines, de gras ou des sucreries pendant le diner.

Un mauvais conditionnement de sommeil

Le besoin d’une condition spécifique pour s’endormir chez votre bébé, pourra avoir un impact direct sur la qualité de son sommeil. Parmi ces conditions : des bébés qui s’endorment qu’au sein de leur maman, d’autres que dans la poussette etc.

Pour ce genre de situations, la meilleure chose à faire est d’éviter que votre bébé soit dépendant de quoique ce soit en premier lieu. Si c’est déjà trop tard, vous pouvez contacter un expert en apprentissage de sommeil pour bébé.

LIRE AUSSI :   Les 8 symptômes de la méningite que les parents ne devraient pas ignorer !

Ici, le plus approprié est de créer une petite routine à faire avec lui avant qu’il s’endorme. D’abord habituez-le aux milieux calmes, évitez de le mettre devant un dessin animé une fois au lit.

Occupez-vous de son hygiène : changement de couche, nettoyage du corps ou du visage etc. Puis faites quelques séances de massage accompagnées de petits câlins pour le réconforter.

Une mauvaise routine de sommeil

Malgré que les heures de sommeil de votre bébé doivent être bien cadrées, une petite marge de flexibilité doit aussi être laissée. Si vous sentez que votre bébé n’a pas besoin de sommeil à l’heure actuelle, n’essayez pas de le forcer.

Soyez attentif aux signes de fatigue qu’il pourra montrer, en particulier dans les périodes où il est normalement entrain de dormir.

Parmi ces signes :

  • Des petits frottements d’yeux, de nez ou d’oreilles
  • Des pleurs
  • Les arcades sourcilières qui rougissent
  • Des mouvements pour combattre la fatigue

Conclusion

Les bébés communiquent avec nous grâce à des mécanismes différents. Ils ne le font pas verbalement, mais plutôt avec leurs soupirs, leurs manières et leurs petits mouvements innocents. Nous à notre tour, on est supposées les déchiffrer afin de contribuer à leurs besoins.

La qualité du sommeil d’un bébé pourra être confrontée à plusieurs facteurs ; étant adultes, notre rôle est de les comprendre. Ceci ne sera possible qu’en comprenant la minière que le bébé voudra communiquer avec nous.