Une maman a refusé à ses beaux-parents de forcer sa fille à les serrer dans ses bras

0
161
Une maman a refusé à ses beaux-parents de forcer sa fille à les serrer dans ses bras-min

Une mère dit à sa fille qu’elle a le droit de refuser les câlins, les baisers et autres formes d’affection, et que sa famille doit respecter sa volonté.

Cela irrite ses beaux-parents, qui considèrent comme un manque de respect le fait qu’il s’agisse simplement d’une question de permission.

Une maman a refusé à ses beaux-parents de forcer sa fille à les serrer dans ses bras

Les enfants apprennent le consentement dès leur plus jeune âge.

Ils ne sont nullement obligés d’embrasser leurs proches. Parce que c’est leur corps, c’est à eux de déterminer quand ils le veulent.

Sauf que c’est souvent plus facile à dire qu’à faire quand on est conscient de la propension des gens à tripoter nos petites têtes blondes.

Surtout avec des grands-parents qui ne partagent pas le même niveau d’éducation ou la même vision du monde.

Sur Reddit, par exemple, une mère raconte qu’elle ne force jamais sa fille de 2 ans à faire des câlins si elle n’en a pas envie. Cette attitude irrite son conjoint et sa belle-famille, qui la considèrent comme impolie.

La belle-famille ne respecte pas les souhaits de sa fille

Cette mère insiste auprès de sa fille sur le fait que rien ne l’oblige à accepter le contact physique.

Elle en parle donc à son entourage pour qu’il ne la pousse pas à se blottir contre elle. Sa famille a rendu visite à sa belle-famille le jour de la fête des pères. « Dans l’ensemble, la visite s’est bien déroulée.

La réticence de ma belle-famille à accepter la liberté de ma fille a été la partie la plus difficile.

Ils savent que les câlins et les baisers ne doivent pas être forcés. Lorsqu’ils le demandent et que mon enfant dit non, je dois le leur rappeler. Lorsque mon enfant est contrarié, j’ai pris l’habitude de lui proposer de vérifier sa main « si elle s’explique ».

LIRE AUSSI :   9 secrets pour rendre votre enfant heureux

Ce jour-là, son père a voulu porter sa petite-fille sur ses genoux à plusieurs reprises. « Mon enfant refusait catégoriquement de s’asseoir sur ses genoux. Il la prenait, et elle criait non et tentait de s’enfuir.

Ma belle-mère la repositionnait sur ses genoux, et ma fille était visiblement en détresse », raconte la mère. Elle a donc décidé d’agir : « ‘Belle-maman, s’il te plaît, ne pousse pas mon enfant à faire des choses qu’elle ne veut pas faire’, ai-je finalement dit. Elle a fermement refusé de s’asseoir sur les genoux de son grand-père ».

Sa fille est libre d’éviter le contact physique

Son commentaire était tout à fait justifié, mais il a été mal interprété. Ses beaux-parents ont « roulé des yeux » et son conjoint n’a pas non plus apporté son soutien. « Il m’a dit plus tard que j’allais trop loin en apprenant à notre enfant à manquer de respect à ses grands-parents », se souvient-elle.

Sauf qu’elle n’inculque pas à son enfant un quelconque mépris pour ses grands-parents ! Elle l’éduque à s’écouter et à refuser ce qu’elle ne veut pas, tout en exigeant de sa belle-famille qu’elle respecte les limites de sa fille.

C’est pourquoi de nombreux internautes sur le forum l’ont soutenue. « Il est incorrect. Vous lui dites qu’elle a le contrôle de son propre corps. Elle a le droit de refuser et d’être respectée pour cela. Vous apprenez également à vos beaux-parents que ce n’est pas parce qu’ils veulent lui faire des câlins et des bisous et s’asseoir sur leurs genoux avec leur petit-fils qu’ils le feront. Tout le monde peut tirer profit de cette leçon.

Respectez les limites des autres » dit l’un d’eux. « Il est empoisonné d’étiqueter le refus d’un enfant d’être touché d’une manière spécifique comme « irrespectueux ». Votre enfant refuse parce qu’elle veut refuser… C’est assez contrariant que votre mari ne saisisse pas cette notion de base  » ajoute un autre Redditor Un autre observe correctement :  » C’est une leçon cruciale à apprendre pour les jeunes.

LIRE AUSSI :   Il faut arrêter de donner ces conseils aux nouveaux parents !

Ils ont d’excellentes intuitions sur les autres, et si on leur apprend à ne pas tenir compte de ces sentiments pour « être gentil », cela pourrait entraîner des problèmes plus tard dans la vie « Ils n’oseront pas demander leur consentement, et ils risquent de ne pas respecter la permission des autres.