Pour ou contre : forcer l’enfant à dire merci et s’il te plait

0
232
pour-ou-contre-forcer-lenfant-a-dire-merci-et-sil-te-plait
© freepik.com

Souvent, les parents passent une grande partie de leur temps à apprendre des formules de politesse à leur enfant, comme « Bonjour », « Merci », « Au revoir », « S’il te plaît », etc.

Etes-vous pour ou contre cela ? Nous vous dirons tout !

Pour ou contre : forcer l’enfant à dire merci et s’il te plait

 

Pour : l’enfant sera bien vu par l’entourage

 

enfant polis-min

Quand le petit arrive à dire « bonjour », « s’il te plaît », « merci »… aux invités, aux membres de sa famille… et à ses amis, les parents sont souvent fiers de lui et il est bien vu par l’entourage.

Les parents éduquent l’enfant pour qu’il se comporte bien en société. C’est l’objectif. Et pour y arriver, il doit maîtriser les formules de politesse. C’est pourquoi ils se mettent la pression pour l’éduquer, de telle façon à ce qu’il soit validé et reconnu par les autres.

Mais selon les dires de Valérie Roumanoff, l’écrivaine du bouquin « Il pique des crises, apaiser les colères de votre enfant grâce à l’hypnose », les parents doivent éduquer le bambin pour qu’il soit autonome, et non pour faire plaisir aux autres.

Contre : l’enfant ne comprenne pas les formules de politesse

 

Pour Héloïse Junier, l’auteure du livre « Les grands débats de la petite enfance à la lumière des connaissances scientifiques », les enfants ne comprennent pas les mots de politesse. Pour eux, ce sont des formules abstraites.

Pour la psychologue, le petit ne peut comprendre que les mots liés à un objet tel qu’un jouet, une balle, une table… ou à des actions, comme marcher, lancer, courir, etc.

Avant l’âge de cinq ans, l’enfant n’a pas les capacités nécessaires pour comprendre la signification des formules de politesse, selon les dires d’Héloïse Junier.

La théorie de l’esprit

 

Dans un autre bouquin intitulé « Pour ou contre », Junier détaille « la théorie de l’esprit ». Il s’agit de la capacité d’un petit à comprendre le fonctionnement mental des personnes qui l’entourent.

LIRE AUSSI :   10 phrases que les mamans en ont marre d'entendre

En d’autres termes, il s’agit des compétences lui permettant de comprendre que l’état mental d’une personne peut être différent de leur.

Pour l’écrivaine, il ne sert à rien de forcer l’enfant à dire des mots de politesse, alors qu’il n’a pas encore développé cette compétence-clé. Les parents qui le font ne veulent que « faire plaisir à l’adulte », selon la psychologue.

La politesse de l’enfant

 

Ne pas dire des mots de politesse ne veut pas dire que l’enfant est malpoli. Les petits sont polis dès leur jeune âge, et ce de façon naturelle.

Les bambins prouvent leur gratitude et montrent leur politesse en souriant, attrapant les bras de leur maman, serrant sa main, etc.

Parfois, ils offrent à la personne quelque chose de précieux, comme un joli coquillage ou une belle fleur. Pour Valérie, la politesse vient du cœur, et ce spontanément.

Le mimétisme pour apprendre

 

enfant non respectueux

A vrai dire, les mots de politesse ne sont pas très importants. Mais c’est la manière dont l’enfant se comporte qui compte le plus. En effet, il peut dire « merci » et « s’il te plaît » de façon mécanique, et pour autant être malpoli.

Pour devenir poli, le petit doit apprendre à respecter les autres, ne pas couler la parole d’une personne, bien se tenir à table, etc.

Pour Junier, les parents ne doivent pas brûler les étapes. Pourquoi ? Car la compréhension des mots de politesse dépend du développement cérébral du petit.

Pour inculquer ce genre de valeurs à votre loulou, vous devez simplement être poli. Ainsi, l’enfant vous imitera et le deviendra à son tour.

Apprendre à l’enfant le respect des autres

 

Pour conclure notre article, on peut dire que le plus important pour les parents est d’apprendre à leur enfant le respect des autres.

Les formules de politesse sont donc assez superficielles. L’important pour un bambin, c’est qu’il respecte les autres.

LIRE AUSSI :   Pourquoi favoriser l'attachement avec son bébé est-il si important ?

Il peut bien dire des mots comme « merci » et « bonjour », sans pour autant respecter ses amis à l’école, ses instituteurs, les membres de sa famille, etc.

Pour Valérie Roumanoff, les parents ne doivent pas mettre la pression pour que l’enfant dise « merci », « s’il te plaît », etc. Pour qu’il arrive à apprendre la politesse, les parents doivent être polis et le montrer à leur petit.

Alors, êtes-vous pour ou contre ? N’hésitez pas à nous dire votre avis !