5 choses que les papas doivent arrêter de dire aux mères au foyer

0
60
5 choses que les papas doivent arrêter de dire aux mères au foyer-min
© Photo : Bigstockphoto

Une femme au foyer a un travail à plein temps et reçoit peu de soutien des membres de sa famille, à commencer souvent par le père. Et puis il y a ces expressions disgracieuses.

T’avais la possibilité de faire le ménage de toute façon

Les enfants ont une capacité surhumaine à créer un désordre plus vite que leur ombre, comme le savent de nombreux parents de jeunes enfants. Alors, d’accord, d’accord, Monsieur le conjoint, la maison n’est pas impeccable quand vous arrivez le soir. Ce n’est pas non plus faute de nettoyage ! La mère au foyer vient de faire le ménage tout au long de la journée.

En fait, elle l’a déjà terminé. Le plus jeune fils a accidentellement renversé la gamelle du chat au moment où elle terminait le nettoyage de la table du petit-déjeuner. Les perles de repassage échappées de la grande fille ont dû être ramassées une par une alors qu’elle continuait. Oh, et le plus jeune enfant a une fois souillé la salle de bains avec le contenu de sa couche-culotte. Dois-je continuer ou avez-vous déjà saisi la nature de sa journée ?

Et comme vous pouvez le constater, elle a quand même trouvé le temps de classer les volumes de la bibliothèque par alphabet et de nettoyer l’armoire de la cuisine. Bien sûr, vous ne le remarquez pas. Vous vous concentrez sur la rame de train qui est éparpillée dans le salon.

Alors, un conseil d’amie, pour le bien de votre famille comme pour le vôtre, passez devant le Lego et demandez simplement : « Comment s’est passée ta journée, mon amour ?

Je suis épuisé, je travaille moi.

La MAF ne reçoit pas de fiche de paie à la fin du mois, alors oui. Mais elle bosse quand même. Plus encore, elle accomplit une tâche cruciale : elle prépare la prochaine génération.

De plus, c’est un travail sans fin qui n’est pas apprécié. Elle passe toute la journée à s’occuper de ces petites vies. Elle ne peut pas se laisser aller, même un seul instant. Ces petites vies ont également des exigences très spécifiques.

LIRE AUSSI :   Comprendre et apaiser les pleurs nocturnes de votre bébé

Pouvez-vous envisager de prendre un café le matin ? La MAF, elle, sirote son café froid car, au moment où elle le verse, elle a dû gérer un problème de « il m’a piqué mon ballon ». L’enfant est ensuite passé à la trappe (ouaip, encore une fois !).

Pouvez-vous imaginer avoir une conversation avec vos collègues de travail à l’heure du déjeuner sur tout et n’importe quoi ? La MAF a effectué le service debout, et lorsqu’elle a pu s’asseoir un peu, elle a pu placer l’assiette de spaghetti bolognaise du plus jeune sur ses genoux. N’oubliez pas qu’elle est en phase de décantation ?

Oh, et elle n’utilise jamais les toilettes seule. Elle répond aux questions existentielles de l’aîné (comme « Pourquoi ma crotte de nez est-elle verte ? ») tout en cuisinant et en tenant un bambin dans ses bras. Elle nettoie également la maison pendant que les enfants font la sieste. En gros, elle ne souffle jamais !

Si ça te soûle, t’as qu’à les faire garder !

Elle a surtout besoin de soutien lorsque elle vous confie que le grand a fait crise sur crise et que le petit n’a pas beaucoup dormi. Elle n’exprime pas une volonté d’arrêter les choses ! Elle a le droit de râler, mais cela ne veut pas dire qu’elle n’aime pas ce qu’elle fait !

Naturellement, s’occuper de ses enfants est un plaisir, mais c’est aussi une épreuve et un sacrifice. Cependant, elle le fait parce qu’elle croit que c’est ce qu’il y a de mieux pour ses enfants ! Qu’elle veut être avec eux tout au long de leurs premières années. Qu’elle veut les saturer d’amour. Qu’elle veut leur offrir une atmosphère bienveillante. De quoi d’autre ai-je conscience ?

Par conséquent, lorsque la MAF se plaint, donnez-lui plutôt des encouragements et des louanges (une fois de plus !).

Oh, et je vais rentrer tard ce soir car je vais boire un café avec des copains.

C’est une logique imparable que le MAF s’occupe de ses enfants toute la journée et qu’il ne soit pas prêt avant une heure ou deux.

LIRE AUSSI :   9 choses qu'une maman d'un nouveau-né devrait faire

Car la MAF est un travail sans pause, comme je vous l’ai déjà dit. La MAF dépend donc de votre présence à la maison pour le souper et le coucher des enfants. Lorsqu’un problème se succède ou qu’elle ne se sent pas au mieux, elle pourrait s’y accrocher toute la journée.

Planifiez la prochaine fois, longtemps à l’avance, pour qu’elle ait le temps de se préparer mentalement. Veillez également à vérifier avec elle si elle est d’accord. Mieux encore, donnez-lui quelque chose en échange (exemple : « Je garde les enfants le samedi soir pendant que je sors boire un café le vendredi »). Vous voyez ce que je veux dire).

Ils sont tout le temps dans tes jupes.

Croyez-vous aussi que les jeunes enfants ont besoin d’être « socialisés » ? Vous êtes certain que la MAF élabore un plan machiavélique pour garder ses enfants pour elle toute sa vie. En fait, elle se gâte pour elle-même au détriment de ses enfants ?

Changez maintenant votre point de vue. Les années de dévelopement d’un enfant préparent le terrain pour son avenir. C’est lorsqu’ils se construisent, c’est-à-dire qu’ils augmentent leur valeur personnelle. Grandir sous le regard de sa figure d’attachement est le meilleur moyen d’y parvenir (sa mère, le plus souvent).

Ils ne deviendront pas dépendants puisqu’ils ont été élevés uniquement par leur mère. C’est même le contraire qui est vrai. Lorsqu’ils seront plus âgés, ils seront plus à même de s’ouvrir au monde car leur besoin de leur mère sera satisfait. Il est inutile de tenter de « socialiser » quoi que ce soit. Il arrivera quand il arrivera !