Votre bébé pleure une fois au lit : que faire ?

0
72
Votre bébé pleure une fois au lit que faire-min
© Thinkstock

Avoir une bonne dose de sommeil, est nécessaire à un rétablissement de qualité après une longue journée de travail.

Cependant, si vous avez un bébé qui vous attend à la maison, il y a fort à parier que votre prochaine nuit ne sera pas aussi paisible que ça.

Si vous vous trouvez souvent face à ce genre de situations avec votre nourrisson, ce guide pratique est donc idéal pour vous. On fera le tour des questions les plus fréquentes tout en illustrant les bonnes pratiques à suivre dans ce genre de cas.

Vous n’êtes pas seuls

Entendez-vous les histoires racontées par vos amis à propos de leurs bébés ? À quel point sont-ils capables de faire leurs nuits en entier?

Sentez-vous seuls face à ce problème ?

Si c’est vraiment votre cas, détrompez-vous, et sachez que beaucoup de parents partagent déjà ce même genre de problèmes…

Sachez que les bébés possèdent des besoins différents les uns des autres. Et que le sommeil d’un bébé évoluera énormément depuis le jour de sa naissance jusqu’à ses 3 ans, c’est la cause pour laquelle les troubles de sommeil seront les plus fréquents durant cette période.

Pourquoi votre bébé pleure-t-il dans son lit

Contrairement à ce que les gens puissent penser, un bébé ne fait pas exprès de pleurer, ou pour attirer l’attention des adultes. Il le fait suite à un besoin spécifique.

Voici quelques conseils pratiques qui aideront votre petit ange à bien dormir la nuit :

  • Veuillez à le faire endormir pendant la journée afin d’éviter les dettes de sommeil durant la nuit.
  • Evitez les siestes de fin de journée car ils pourront aller à l’encontre de son rythme usuel.
  • Essayez de comprendre les signes qu’évoque votre bébé, notamment les moments où il se sentira fatigué. Ceci vous évitera de louper ses heurs de sommeil, où il s’endormira plus facilement.

Doit-on laisser le bébé pleurer dans son lit ?

L’un des pires conseils que vous pouvez entendre de la part de votre entourage : laissez-le pleurer, il s’endormira tout seul.

LIRE AUSSI :   Les 10 choses que l’on ne fait plus dès le deuxième enfant arrive

Mettez toujours en tête qu’un enfant pleurera seulement suite à un inconfort, il ne le fait jamais pour s’amuser.

En laissant votre bébé pleurer pour s’endormir, vous lui faites comprendre que vous n’avez rien à faire de lui, et que vous ne comprenez pas son ressenti. Une chose qui lui poussera à s’abstenir dans le futur.

Suite à ça, la meilleure chose à faire, c’est d’essayer de le réconforter en lui faisant sentir votre présence. En revanche, il y aura aussi des moments où il se calmera tout seul puis plongera dans un sommeil profond.

Pourquoi votre bébé pleure-t-il dans sa chambre ?

Parfois les pleurs de votre bébé pourraient être liés à des causes environnementales, donc il sera mieux de fournir un entourage propice au confort de votre petit bambin :

  • Optez pour un type de lumières tamisées le soir.
  • Privilégiez le calme et évitez tout type de bruit.
  • Veuillez à garder une température tiède dans la chambre (sans la surchauffer).
  • Faites en sorte que votre bébé puisse voir l’entrée de la chambre.
  • Mettez le lit dans un coin.

Le fait de garder une atmosphère paisible sur l’intégrité de la maison et tout autant important au bien-être de votre bébé. Etant donné que les nourrissons sont dotés d’une grande sensibilité face aux tensions présentes dans son entourage.

Accompagnez votre bébé dans son sommeil

Si votre bébé est fortement attaché à vous, un déficit de sommeil pourra survenir au moment de la séparation. Cependant, il existe des méthodes pour réconforter votre petit afin de le permettre de s’endormir paisiblement :

  • Mettez en place des rituels à faire quand l’heure du coucher approche.
  • Privilégiez les câlins ou du peau à peau.
  • Veillez à respecter des heures de sommeil fixes, peu importe la période de l’année.

Évitez les mauvaises habitudes

Le sommeil d’un bébé se trouve dans son état le plus vulnérable pendant ses 3 premières années.

LIRE AUSSI :   10 phrases que les mamans qui donnent le biberon n’ont pas envie d’entendre

C’est-à-dire que dans une telle période, votre bébé sera extrêmement sensible aux habitudes que vous lui accordez.

A titre d’exemple : le faire endormir dans vos bras, sur votre lit, pendant l’allaitement, etc. ce genre d’automatismes pourra poser problème après un certain moment. Alors, il est préférable de le l’endormir en le mettant dans son lit. Et bien sûr, les exceptions sont toujours présentes.

Apprenez-le à s’endormir seul

Autant que parent, vous êtes responsables de l’apprentissage de votre bébé. Ce qui pourra être facilement réalisé grâce à la neuroplasticité de son cerveau, à condition de le faire d’une façon progressive :

  • Mettez-le dans son lit, puis attendez qu’il puisse s’endormir en votre présence.
  • Après une certaine période, éloignez-vous une fois que vous l’aurez mis à ça place.
  • Au bout d’une semaine vous serez en mesure de quitter la chambre en le laissant s’endormir seul (ceci dépendra principalement de l’état de votre bébé).

Faites du cododo avec lui

Le cododo est une très bonne façon de faire endormir votre bébé, cependant il est important que vous preniez en considération les mesures sécuritaires : veuillez à ne pas le faire endormir sur votre matelas afin d’éviter les risques d’écrasement et de chute.

Si vous avez les moyens vous pouvez vous procurer un lit cododo, en revanche, si votre enfant est plus grand, vous pouvez le faire sur un matelas au sol.

Conclusion

Les habitudes liées au sommeil des bébés sont fortement susceptibles de changer avec le temps. Puis ils grandiront, puis ils seront capables de bien faire leurs nuits. Cependant, il existe des méthodes qui pourraient accélérer le processus.

En passant par cet article, vous serez en mesure de comprendre les éléments sollicitant le sentiment d’inconfort chez votre bébé, et par conséquent nuire à la qualité de son sommeil.

En effet, notre rôle autant qu’adultes, sera de comprendre ces éléments puis de fournir les conditions nécessaires à son bienêtre.