Pour les ParentsVoici le mot à ne jamais dire quand vous grondez votre enfant,...

Voici le mot à ne jamais dire quand vous grondez votre enfant, selon une experte

Ce n’est un secret pour personne que les parents et les enfants ont leur juste part d’affrontements. Mais souvent, les mots mis en avant dans ces désaccords peuvent faire autant de dégâts que n’importe quelle altercation physique. C’est pourquoi un coach parental est là pour empêcher les adultes de dire la mauvaise chose lorsqu’ils se battent avec des enfants. Ils sont là pour souligner pourquoi il vaut la peine d’éviter certaines phrases et adjectifs lorsque les esprits s’emballent.

Selon Csilla Love, une maman de deux enfants et coach en parentalité consciente, il existe un terme qu’il est absolument nécessaire d’éviter.

Le mot que vous ne devriez pas dire à votre enfant lorsque vous le grondez

Csilla Love met en garde les parents contre l’utilisation de termes tels que « tu as été vilain » ou d’autres équivalents comme méchant, garnement, fauteur de troubles, etc., lorsqu’ils réprimandent leurs enfants.

Dans des vidéos, elle se met en scène en tant que parent grondant et en tant qu’enfant réprimandé, afin d’expliquer pourquoi cette approche est déconseillée.

Selon cette experte, dire à son enfant qu’il a été vilain revient à transmettre le message suivant : « En tant que parent, je ressens une grande frustration et je ne réalise pas encore que ton comportement ne te définit pas en tant que personne. Je vais donc simplement te coller l’étiquette de « mauvais » ou « méchant » ».

Lorsque les parents utilisent des termes tels que « vilain » ou « fauteur de troubles » pour réprimander leurs enfants, cela peut avoir un impact significatif sur leur estime de soi, leurs relations amicales et leur relation avec leurs parents. L’enfant peut penser : « Ce que j’entends, c’est que cette étiquette de « vilain » ou de « fauteur de troubles » que tu me colles est la seule façon dont tu me perçois.

LIRE AUSSI :   5 astuces pour arrêter de crier sur votre enfant

Cela a un énorme impact sur la façon dont je me perçois, mes amitiés et ma relation avec toi. Plus j’entends cela à mon sujet, plus je finis par le croire et agir en conséquence. Les connexions dans mon cerveau qui façonnent mes croyances sont en constante évolution, et être constamment étiqueté de cette manière renforce l’idée que c’est ce que je suis. Cela influencera également la façon dont tu me traiteras à l’avenir.

Cette étiquette restera attachée à moi toute ma vie et je grandirai en pensant que je suis mauvais, vilain ou fauteur de troubles. Il faudra de nombreuses prises de conscience et de guérison de mon enfant intérieur pour modifier cette croyance profondément ancrée. »

Dans une autre vidéo, Csilla Love souligne que même si le comportement a été effectivement « vilain », dire à l’enfant qu’il l’est renforce l’idée qu’il l’est en permanence. Cela renforce les sentiments négatifs qu’il éprouve envers lui-même, ce qui risque d’entraîner d’autres comportements problématiques.

Exclusive content

Latest article

More article