Pour les ParentsDécoder les pleurs de bébé

Décoder les pleurs de bébé

Tous les nouveaux parents rêvent d’une fonctionnalité magique qui accompagne leur petit bout de chou : un décodeur ! Une qui pourrait expliquer pourquoi leur bébé est inconsolable. Hélas, un tel outil n’existe pas encore, mais en attendant, les parents peuvent être rassurés de savoir qu’aucun parent n’est seul dans cette lutte.

Pas de décodeur ou de recette toute faite par ici mais voici quelques informations fondamentales à mettre entre les mains de tous les parents :

Il est parfaitement normal que votre bébé pleure… Un bébé en parfaite santé peut pleurer 2 à 3h par jour.

Selon le pédiatre américain Thomas Berry Brazelton, votre bébé passe par différentes phases qui forment un cycle qui se répète tout au long de la journée : phases de sommeil (profond, léger, d’éveil calme, d’éveil actif pendant lequel votre bébé découvre son corps et son environnement et une phase de pleurs ou d’irritabilité peuvent être utiles pour « décharger » les stimulations reçues en éveil actif et ensuite se rendormir.

Les pleurs, un moyen de communication

Les pleurs constituent le seul moyen de communication de votre bébé, lui permettant d’exprimer l’urgence de ses besoins et d’attirer efficacement votre attention.

Il est important de souligner que ces pleurs ne sont pas un reproche ou un signe de mécontentement à l’égard de vos compétences parentales. Et,Il est essentiel de ne pas vous culpabiliser et de ne pas laisser l’inquiétude vous ronger.

Il est un mythe de prétendre que certains parents reconnaissent infailliblement les pleurs de leur enfant. Ils parcourent simplement la liste des vérifications plus rapidement que d’autres ! 🙂

LIRE AUSSI :   L’homme qui habite avec une femme à « mauvais caractère » est en meilleure santé !

Les pleurs ont une signification

La check-list comprend les besoins fondamentaux auxquels un bébé qui pleure peut essayer de communiquer : la faim, le confort (température, couches sales ou trop serrées, position…), la proximité, le sommeil, les soins (douleurs, coliques, dents, irritations…), et le besoin d’être rassuré lorsque quelque chose arrive à bébé et qu’il ne comprend pas.

Il est important de comprendre que le bébé n’est pas capricieux et ne cherche pas à manipuler les parents. Ses connexions neuronales ne sont même pas suffisamment développées pour mettre en place ce type de comportement.

Si malgré tous vos efforts, aucune de ces astuces ne parvient à calmer votre bébé, il est temps d’explorer une méthode un peu étrange : les 5 « S » du Docteur Harvey Karp !

Publicité

Les principes de la méthode des 5 S’s pour calmer bébé

 

Les parents utilisent diverses méthodes pour recréer les sensations de l’utérus, que j’appelle les 5 S : l’emmaillotage pour apporter une sensation de sécurité, le soutien du bébé sur le ventre ou sur le côté, le son « chhhhhh », les bercements pour soulager, et enfin, la succion ou le réflexe archaïque du nourrisson.

1. Apporter une sensation de sécurité par l’emmaillotage :

L’emmaillotage rappelle au bébé l’environnement réconfortant de l’utérus maternel. C’est une technique essentielle pour apaiser un bébé, en atténuant la sensation d’insécurité dans un monde inconnu et en favorisant un meilleur sommeil. De plus, lorsque les bébés sont emmaillotés, ils sont plus réceptifs aux 4 autres S et restent calmes plus longtemps, car leurs bras ne bougent pas dans tous les sens. Pour emmailloter le bébé de manière sûre, enveloppez ses bras le long de son corps, tout en laissant les hanches libres pour qu’il puisse bouger. Utilisez une couverture carrée légère, ne couvrez pas sa tête et assurez-vous que l’emmaillotage ne se défait pas. Notez que l’emmaillotage doit être utilisé uniquement pour le sommeil ou lorsque le bébé est agité.

LIRE AUSSI :   Selon une étude, être maman équivaut 2,5 emplois à temps plein !

2. Soutenir le bébé sur le ventre ou sur le côté :

Bien que dormir sur le dos soit la position sûre pour un bébé, elle n’est pas adaptée pour apaiser son agitation. Essayez de coucher votre bébé sur votre avant-bras en le soutenant sur le côté ou sur le ventre, ou placez-le sur votre épaule. Cette position aidera votre bébé à se détendre.

3. Le son « chhhhhh » :

Contrairement à ce que l’on pense généralement, les bébés n’ont pas besoin d’un silence total pour dormir.

En effet, dans l’utérus maternel, le flux sanguin génère un bruit constant plus fort qu’un aspirateur en marche ! Tous les bruits blancs ne sont pas équivalents.

Les bruits d’un ventilateur ou des vagues ne sont souvent pas efficaces, car ils ne reproduisent pas les sons sourds perçus dans l’utérus.

La meilleure façon d’imiter ces bruits apaisants est de diffuser des sons blancs spécifiques. Le fichier MP3 Happiest Baby propose 6 types de sons spécialement conçus pour calmer les pleurs et aider les bébés à dormir.

4. Soulager par les bercements :

L’environnement utérin est caractérisé par des mouvements de balancement. Imaginez votre bébé rebondissant dans votre ventre lorsque vous descendez les escaliers ! Un bercement doux est efficace pour maintenir la tranquillité du bébé, mais de légers mouvements rapides sont nécessaires pour apaiser un bébé qui pleure. Les parents appellent ce mouvement le « frémissement de la gelée ».

Allongez votre bébé sur le dos, soutenez sa tête et sa nuque en permanence avec votre main, puis effectuez de légers mouvements de droite à gauche et de gauche à droite, sans dépasser 2,5 cm. Pour une meilleure compréhension de cette technique, je vous recommande de regarder la démonstration sur le DVD. Il est important de rappeler qu’il ne faut jamais secouer votre bébé par colère ou frustration.

LIRE AUSSI :   Comment aider votre enfant à gérer ses frustrations ?

5. Succion ou réflexe archaïque du nourrisson :

La succion est comme la cerise sur le gâteau. Lors de la succion du pouce, les bébés entrent dans un état de calme profond. Beaucoup d’entre eux sont plus faciles à apaiser avec une tétine.

Cela satisfait leur réflexe de succion naturel et leur procure une sensation apaisante. Veillez à choisir une tétine adaptée à l’âge de votre bébé et assurez-vous qu’elle soit propre et en bon état.

En résumé, les parents ont recours à différentes astuces pour reproduire les sensations in utero et apaiser leur bébé. L’emmaillotage procure une sensation de sécurité, le soutien sur le ventre ou le côté favorise la détente, le son « chhhhhh » imite les bruits perçus dans l’utérus, les bercements reproduisent les mouvements de balancement et la succion satisfait le réflexe de succion du nourrisson. En combinant ces techniques, vous pourrez aider votre bébé à se sentir calme et réconforté.

Exclusive content

Latest article

More article