Pour les ParentsSurtout, ne répétez pas les erreurs de vos parents envers vos enfants.

Surtout, ne répétez pas les erreurs de vos parents envers vos enfants.

Pour de nombreux parents, créer des liens solides avec leur bébé peut être un défi, et cela est souvent dû à leurs propres expériences de négligence pendant leur enfance. Ils peuvent avoir du mal à donner à leur enfant l’attention et l’amour dont il a besoin, et cela est souvent lié au fait qu’ils sont débordés par les responsabilités de la parentalité et submergés par les souvenirs non résolus de leur propre passé.

Séparation, décès ou maladie d’un parent, maltraitance ou négligence : lorsque votre propre bébé se met à pleurer, tout peut revenir soudainement.

Ces souvenirs peuvent surgir de façon inattendue lorsque leur bébé pleure, ce qui peut entraver la formation d’un lien sûr entre le parent et l’enfant. Il est donc important pour les parents de briser ces mauvais souvenirs et de chercher de l’aide pour surmonter ces difficultés.

Les parents qui ont du mal à donner à leur enfant la confiance ou la sécurité dont il a besoin risquent de réagir de manière excessive, ce qui peut être préjudiciable à leur enfant. Dans les cas les plus graves, certains parents peuvent secouer leur bébé en pleurs, ce qui peut entraîner des blessures graves, des handicaps, voire la mort.

Il est essentiel pour les parents de chercher de l’aide afin de surmonter leurs propres expériences négatives, sinon ils risquent de transmettre ces traumatismes à leur propre enfant. Les scientifiques britanniques Howard et Miriam Steele ont mené des enquêtes auprès de futurs parents pour déterminer leur capacité à établir une relation sécurisée avec leur enfant d’un an. Il est donc important pour les parents de chercher de l’aide et de travailler à surmonter leurs propres traumatismes pour établir des liens solides et sains avec leur enfant.

Un attachement sécurisant est le début d’une vie d’adulte heureuse.

Les personnes qui manquent de confiance en elles sont souvent plus enclines à se replier sur elles-mêmes et ont tendance à éviter de demander de l’aide lorsqu’elles en ont besoin. Elles peuvent également éprouver des difficultés d’apprentissage et être facilement découragées par de petites choses qui les font dévier de leur trajectoire.

Lorsque l’on devient parent, on se remémore souvent son propre éducation et la façon dont elle a influencé qui l’on est aujourd’hui. Certains parents ont vécu une enfance agréable et veulent transmettre ces mêmes expériences à leurs enfants, tandis que d’autres cherchent à éviter de reproduire les erreurs de la génération précédente.

LIRE AUSSI :   L'astuce de cette maman hilarante pour garder ses enfants calmes la nuit

Malgré les meilleures intentions, les erreurs parentales peuvent survenir, en particulier dans des situations stressantes où les parents peuvent réagir de manière excessive. Dans ces moments, il peut sembler que l’enfant cherche délibérément à provoquer une telle réaction.

Cependant, une fois que le calme est revenu, les parents peuvent souvent prendre du recul et réaliser qu’ils auraient pu réagir différemment. La parentalité peut raviver des souvenirs et des expériences de l’enfance, qui peuvent influencer la façon dont les parents élèvent leurs propres enfants.

L’idée que chacun se fait d’une éducation réussie est très différente.

Lorsqu’un enfant naît, certains parents prennent la résolution de ne jamais reproduire les comportements de leurs propres parents et de tout faire différemment. Cependant, il peut arriver que dans certaines situations, ces parents retombent dans des schémas comportementaux qui leur ont été enseignés par leurs parents.

Publicité

Les expériences négatives de l’enfance peuvent avoir un impact durable sur les attitudes parentales, et il peut être facile d’oublier les résolutions prises à la naissance de l’enfant. Cela peut être particulièrement vrai dans des situations stressantes où il n’est pas possible de prendre le temps de réfléchir.

Après coup, il est courant d’éprouver une certaine culpabilité pour avoir laissé tomber ses résolutions et agi de manière inconsidérée. Dans ces moments, il peut être utile de prendre une profonde inspiration, de se libérer des impulsions initiales et de réfléchir à ses valeurs et à ses idées éducatives.

Il est important de se rappeler que l’objectif n’est pas de reproduire les mêmes erreurs que les parents, mais cela ne signifie pas que l’éducation doit être exempte d’erreurs.

Une éducation sans erreurs est impossible.

Il est crucial d’examiner constamment ses idées éducatives, de les adapter aux enfants et à la situation, et de réfléchir à la manière dont on peut éviter de répéter les erreurs du passé.

Quel est le modèle de comportement?

Un modèle comportemental est un type de comportement qui sert de guide à nos actions. Il est basé sur des règles et des normes sociales qui déterminent comment nous devons agir dans certaines situations. En d’autres termes, il s’agit du comportement que nous avons appris de notre environnement, en particulier de notre famille.

LIRE AUSSI :   Néophobie : pourquoi mon enfant refuse de manger ?

Le modèle comportemental n’est pas lié à des facteurs génétiques tels que la couleur des cheveux ou des yeux, mais plutôt à notre environnement social. Il est courant que les gens répètent les schémas comportementaux de leurs parents, ce qui peut s’expliquer par le fait que nous apprenons par l’exemple.

Comme tous les animaux, nous apprenons notre comportement social à travers nos parents. Par conséquent, il est normal que nous reproduisions les comportements que nous avons appris. En fin de compte, nous agissons en fonction de notre propre instinct, qui est influencé par notre environnement et les modèles comportementaux que nous avons appris.

Les répétitions de ces schémas sont-elles nécessairement nuisibles ?

Les modèles de comportement positifs sont importants pour le développement sain de l’enfant. Cependant, lorsque l’on a grandi avec une mère dépressive ou un père absent ou obsessionnel, cela peut avoir des conséquences négatives sur nous-mêmes et sur nos propres enfants si nous reproduisons ces modèles.

Il peut arriver que nous ayons des peurs ou des attitudes que nous ne comprenons pas, qui sont le résultat de comportements appris dont nous n’étions même pas conscients. Par exemple, de nombreuses phobies que nous développons sont des comportements que nous avons appris en vivant avec des personnes qui en souffrent également.

C’est pourquoi il est compréhensible d’avoir peur de reproduire des modèles de comportement nuisibles à nos propres enfants. Il est important de reconnaître ces modèles et de travailler à briser le cycle pour que nos enfants ne soient pas affectés négativement par les comportements que nous avons appris. En fin de compte, le but est de transmettre des modèles de comportement sains et positifs à nos enfants pour qu’ils puissent se développer et s’épanouir pleinement.

Que pouvez-vous faire pour éviter de répéter ces comportements nuisibles ?

La première étape essentielle pour briser les modèles de comportement nuisibles est de les reconnaître. Cela nécessite une connaissance approfondie de soi et de son passé, afin de savoir clairement ce que l’on ne veut pas répéter et pourquoi. Il faut également avoir de l’humilité pour reconnaître ses propres erreurs, ce qui permet de corriger les comportements conscients ou inconscients qui sont nocifs pour soi et pour ses enfants.

LIRE AUSSI :   Les punitions physiques, quant à elles, ne corrigent ni n'améliorent rien chez les enfants

Une bonne façon de développer cette conscience de soi est d’imaginer comment on se comporterait dans certaines situations. Cependant, il est important d’aller au-delà de la simple performance et de réfléchir à pourquoi on agirait de telle ou telle manière, ainsi qu’à la réaction des autres personnes impliquées.

Il est crucial de comprendre la réaction des autres à son comportement, car c’est là que l’on peut évaluer si ce comportement est nuisible ou non. Par exemple, si l’on se pose la question de ce que l’on ferait si l’on trouvait un portefeuille contenant de l’argent et l’identité du propriétaire, il est important de se mettre à la place de ce dernier. Si l’on décidait de garder l’argent, on donnerait un mauvais exemple à ses enfants et on créerait une situation dans laquelle on se sentirait volé si l’on était à la place du propriétaire.

Comprendre les modèles appris

Un pilier fondamental pour éviter les schémas comportementaux nuisibles est la connaissance de son propre passé, comme mentionné précédemment. Il est également important de déterminer si ces schémas sont effectivement nuisibles ou non, ainsi que de comprendre les motifs qui ont conduit les personnes qui nous ont enseigné ces schémas à agir de cette manière.

Pour ce faire, il est essentiel de séparer les comportements eux-mêmes des raisons qui les ont motivés. Il est possible que ces comportements nuisibles aient été influencés par des erreurs commises par les parents, ce qui peut susciter des ressentiments et des reproches.

Pour briser ce schéma, il est important de se libérer de ce fardeau, soit en pardonnant, soit en comprenant les raisons pour lesquelles ces comportements ont été adoptés. Il est important de se rappeler que les parents sont des êtres humains comme nous, avec leurs propres échecs et réussites. En les comprenant mieux, nous pouvons grandir et briser les schémas comportementaux nuisibles que nous avons appris.

Exclusive content

Latest article

More article