Avoir un deuxième enfant peut nuire à la santé mentale des parents

0
55
Avoir un deuxième enfant peut nuire à la santé mentale des parents
© Photo : iStock

Avoir un premier enfant est souvent assimilé à une joie intense et un sentiment profond de bonheur et de bénissement.

C’est un moment mémorable, où le nouveau venu sera accueilli avec les bras grands ouverts au sein de la famille.

Néanmoins, pour le cas du deuxième enfant, les choses seront légèrement différentes. C’est aussi un moment magnifique mais… avec des répercussions considérables sur notre santé mentale.

Une pression temporelle plus importante

Pensez-vous que l’arrivée d’un deuxième bébé n’impactera pas votre vie pour autant ? La réponse ne sera pas aussi évidente que ça…

En effet, votre expérience dans avec le premier bébé vous sera d’une grande utilité. Mais, la pression qui s’ajoutera sera considérée comme un facteur d’une importance majeure.

En d’autres termes, vous serrez peut-être en mesure de mener à bien des taches comme : le remplissage d’un biberon, le mouche bébé ou encore le remplacement d’une couche… mais, avec un nouveau bébé à bord, la pression que vous subirez sera plus importante.

L’enquête menée

Dans l’optique de répondre à la question qui doute des répercussions d’un deuxième enfant sur la santé mentale des parents ; des chercheurs australiens ont pu suivre environ 20 000 personnes sur la période de 16 ans.

Ils ont notamment essayé de comprendre les changements comportementaux assimilés à la pression temporelle chez les parents : quel est son impact ? Ou bien, diminue-t-elle au fur et à mesure que les enfants grandissent ?

Plus d’exigence pour les parents

En effet, l’arrivée du deuxième enfant n’ajoutera aucun nouveau rôle dans la vie des parents. Néanmoins, avec les exigences qui accompagneront chacun des bébés, une pression plus importante sera encourue par les mamans et papas. Ceci sera comme un nouveau fardeau qui s’ajoutera sur leurs épaules.

La santé mentale se détériore

Il s’avère ainsi important de reconnaitre que le fait d’avoir un deuxième enfant, n’est pas en soi un problème. C’est plutôt la pression engendrée par un tel événement qui aura des répercussions considérables sur la vie des parents.

LIRE AUSSI :   Comment supporter les pleurs de mon nouveau-né sans stress ?

Outre, si on enlève les effets de la pression temporelle durant cette période, la santé mentale des parents, en particulier celle de la mère, s’améliorera d’une façon significative, « avec le deuxième enfant, la santé mentale des mères se dégrade » c’est ainsi que déclare le quotidien australien en ce propos.