Néophobie : pourquoi mon enfant refuse de manger ?

0
155
Néophobie pourquoi mon enfant refuse de manger-min
© iStockphoto

Votre enfant refuse de manger ? Vous lui préparez de bons plats, mais le petit ne la touche même pas ? Vous êtes inquiète et ne savez pas quoi faire ?

Pas de panique ! Vous êtes au bon endroit. Il s’agit (sans doute) de la néophobie alimentaire. C’est quoi au juste et que disent les experts ? Nous faisons le point !

Néophobie : pourquoi mon enfant refuse de manger ?

« Jusqu’à l’âge de 12 mois, Adrien ne buvait que du lait. Nous avons essayé de lui donner des choses à manger, mais en vain. À l’âge de 18 mois, nous avons su qu’il avait un problème alimentaire. Ainsi, nous avons décidé d’arrêter les petits pots. Résultat : notre bambin ne mange que des aliments blancs, tels que le riz et les pâtes. Il refuse de manger de la viande.

À vrai dire, nous avons tout essayé pour qu’il mange tout. L’inquiétude nous a gagné.

Nous avons fait appel à son médecin. Après, nous avons passé par un hôpital spécialisé dans les troubles alimentaires. Le spécialiste nous a dit qu’il s’agit de la néophobie. Pour résoudre ce trouble, l’expert nous a conseillé de surveiller régulièrement son poids et ne pas lui transmettre nos peurs.

Vers 3 ans et demi, les habitudes alimentaires de notre petit ont commencé à changer. Il a accepté quelques aliments, comme le jambon et la saucisse.

À l’âge de 4 ans, il a mangé toutes les viandes, les gâteaux, etc. Il refuse quand même quelques aliments, comme les pommes de terre rissolées, les œufs, le fromage ou encore les sauces. Pour le moment, il est en pleine forme.

Par ailleurs, l’adaptation des repas ne fait pas partie de notre quotidien. Nous préparons des légumes et des plats et il mange ce qu’il veut. Nous savons qu’il a la néophobie alimentaire, mais le trouble ne va pas durer dans le temps.

Dorothé, 27 ans, assistante maternelle, maman d’Adrien, 4 ans et demi et Maud, 18 mois, Arques (62)

LIRE AUSSI :   26 choses que seules les mamans savent

La néophobie, c’est quoi ?

Selon la définition donnée par la psychologue chercheuse Nathalie Rigal, la néophobie alimentaire est un sentiment de peur éprouvé par l’enfant face à des aliments inconnus pour lui. Côté comportemental, l’enfant refuse de goûter un aliment nouveau. Côté émotionnel, il pense que le produit est mauvais et refuse de le manger.

Que disent les experts ?

Sachez que 75% des enfants de 2 à 10 ans refusent de manger un aliment inconnu. Si tel est le cas, à quel moment peut-on dire qu’il est néophobique. Les experts nous expliquent.

Le repas et le sommeil sont les deux éléments que l’enfant utilise pour nous faire du chantage. L’enfant néophobique utilise l’alimentation pour que ses parents lui apportent son alimentation favorite. Souvent, les parents mettent de la pression sur le petit. Ils imposent aussi des horaires bien déterminés pour les repas, sans prendre en compte son appétit.

Ainsi, les parents oublient les besoins naturels du bambin, ce qui pourrait entraîner des troubles alimentaires.

Si l’enfant refuse de manger, mais est en bonne santé, les parents ne doivent pas s’inquiéter. Mais s’ils ne changent pas de comportement, l’enfant pourrait reproduire le même schème à l’adolescence. Comment ? À cet âge, il pourrait utiliser la nourriture comme un moyen de chantage.

Que faire face à un enfant néophobique ?

Si votre enfant est néophobique, voici les conseils à prendre en compte :

  • Il ne faut jamais lui forcer à manger quoi que ce soit. Donnez-lui à manger les aliments qu’il aime, même s’il doit être le même tous les jours.
  • Pour l’enfant, le repas est un moment de plaisir, de partage familial. Il ne s’agit donc, en aucun cas, d’un rapport de force.
  • Les parents doivent se montrer positifs, même quand le petit n’a mangé qu’un gramme ou deux. Il faut l’encourager et le féliciter. Si jamais il décide de ne rien manger, laissez-le aller jouer dans sa chambre.
  • Si jamais le trouble perdure, sachez qu’il est indispensable de contacter un pédiatre, sans oublier de prendre un rendez-vous chez le psychiatre. Les parents doivent trouver les solutions à mettre en place en détectant les raisons du trouble.
LIRE AUSSI :   Quelle sera la couleur des yeux de mon enfant ?

Avant de quitter je vous invite à lire :