L’empathie : la clé d’une relation parent-enfant pacifique et apaisée

0
113
L'empathie la clé d'une relation parent-enfant pacifique et apaisée-min
© Photo : 123RF / Jozef Polc

Apaiser la relation parent-enfant n’est pas une mince affaire. Fort heureusement qu’il y a une baguette magique : l’empathie. Il s’agit d’une vraie arme à utiliser pour soigner la relation parent-enfant. Mais à quoi sert-elle au juste ? Qui peut l’utiliser et comment ? Lisez cet article pour en savoir plus !

L’empathie : la clé d’une relation parent-enfant pacifique et apaisée

Tout au long de l’article, on va essayer de répondre aux questions soulevées. Tout d’abord, il faut savoir que l’empathie est une compétence importante qui permet à la personne de se mettre à la place de l’autre, d’écouter attentivement son point de vue, de prendre une chaise pour percevoir ce qu’il ressent dans l’instant présent. En d’autres termes, l’empathie nous permet d’être sensibles à la personne en face de nous, sans pour autant être contaminés par ses émotions. Cette compétence aide donc à accueillir, entendre, comprendre… les mauvais sentiments de l’autre, sans sentir sa tristesse et ses chagrins.

Attention ! Certains ne font pas la différence entre l’empathie et la sympathie. D’ailleurs, la nuance n’est pas simple entre les deux notions.

Bon… Maintenant qu’on sait ce qu’est l’empathie, voyons ce qu’elle n’est pas. C’est une question importante à se poser, n’est-ce pas ?

Parfois, vous récupérez les bambins de l’école en pleine colère et essayez de leur donner des conseils, de trouver des solutions à leurs soucis, de les consoler, de les rassurer… en lui racontant vos expériences, etc. Ça vous arrive ? Si oui, sachez que vous avez essayé d’être empathique, mais en réalité, vous êtes un parent sympathique. Dans ce cas, le bambin peut sentir incompris, mal écouté, etc.

La check-list pour savoir si on est un parent empathique

D’après le livre « Communication Non Violente », publié par Marshall Rosenberg, il existe quelques points à examiner pour savoir si on est un parent empathique, ou pas. Le sujet vous intéresse ? Voici la check-list :

  • Suis-je certain de sincèrement donner à mon enfant un temps d’écoute de qualité ?
  • Suis-je disponible à tout moment pour l’écouter ?
  • J’écoute mon petit sans interprétation ni jugement ?
  • Je l’écoute avec mon cœur ou juste avec ma tête ?
  • Est-ce que je garde le silence quand mon enfant parle ?
  • Suis-je capable de n’intervenir que quand il me le demande, surtout quand il est en train de me parler ?
  • Je m’intéresse à ce qu’il me raconte, ou pas ?
  • Suis-je convaincu qu’il est capable de résoudre ses problèmes lui-même ?
  • Suis-je prêt à ressentir ses émotions sans les prendre à sa place ?
  • Suis-je prêt à ne pas prendre partie ?
LIRE AUSSI :   Les enfants obsédés par les dinosaures sont de futurs génies

Si la réponse à toutes ces questions est un « OUI », sachez que vous êtes un parent empathique. Dans ce cas, vos enfants vont le devenir aussi. Félicitations !

Bref… Être un parent empathique est indispensable. Pour cela, ne soyez jamais très exigeant. Fort heureusement que tout un chacun peut acquérir cette compétence. D’ailleurs, les futurs parents doivent absolument la développer pour bien éduquer les enfants et en être un modèle.