Enceinte à 40 ans, dénonçant les critiques et clarifiant les faits

0
49
Enceinte à 40 ans, dénonçant les critiques et clarifiant les faits-min
© Photo : Freepik

Une mère de 40 ans attend son troisième enfant. Elle a partagé tous les commentaires négatifs que les gens ont faits à propos de sa grossesse sur les réseaux sociaux et elle met les choses au clair.

Même si de plus en plus de femmes ont des enfants vers 40 ans, l’attitude de la société sur le sujet n’a pas changé. Les futures femmes de 35 ans voient non seulement leur grossesse qualifiée de « gériatrique », mais elles doivent également supporter des commentaires grossiers de la part de leur entourage et d’inconnus. En l’occurrence, la maman Mimi, qui poste son quotidien sur les réseaux sociaux, a 40 ans et attend un enfant.

Les pires commentaires entendus pendant la grossesse à 40 ans

Mimi, qui va avoir son troisième enfant, évoque dans deux vidéos « les choses que les gens [lui] ont sincèrement dit depuis qu’elle est enceinte à 40 ans ». « Mieux vaut toi que moi », « Félicitations », « Bonne chance ! Il aura 18 ans quand tu en auras 58 !  » après qu’elle ait révélé sa grossesse, plusieurs personnes ont répondu de cette façon. La question la plus perspicace du jour était :  » Alors, c’est un bébé de la crise de la quarantaine ? « . La future maman s’esclaffe, ne se laissant pas abattre, à raison.

La future maman met les points sur les i

Mimi a déjà deux enfants, qu’elle a mis au monde alors qu’elle avait une vingtaine d’années. Elle affirme que, par rapport à ses grossesses précédentes, elle se sent plus confiante, plus mature et plus à l’aise pour avoir un enfant maintenant qu’elle a 40 ans et qu’elle attend un enfant. « J’ai 40 ans, j’ai mis de l’ordre dans ma vie et je suis consciente du poids psychologique, physique et émotionnel que représente le fait d’être mère. Je réalise maintenant à quel point la maternité est importante. Je peux maintenant offrir à mon enfant plus que je ne pouvais le faire avec mes deux précédents enfants puisque je n’essayais pas de tout comprendre en même temps », estime-t-elle. En tout cas, personne n’a à critiquer ses décisions !

LIRE AUSSI :   Comment rendre le futur papa plus impliqué dans votre grossesse ?