Comprendre et apaiser les pleurs nocturnes de votre bébé

0
68
Comprendre et apaiser les pleurs nocturnes de votre bébé-min
© Photo : Istock

La même inquiétude que de nombreuses mères vivent à l’approche du soir : comment empêcher mon bébé de crier ? Voici 3 questions à se poser pour aider le bébé à se calmer avant de se coucher.

Pourquoi ces pleurs ont-ils lieu le soir ?

Selon le Dr Cohen-Solal, pédiatre, « à partir de quatre à cinq semaines, tous les bébés pleurent le soir, juste avant la tombée de la nuit, après le quatrième ou le cinquième repas. La durée de ces pleurs est variable – de quelques minutes à deux ou trois heures ! – et son intensité est souvent grande : de véritables cris de colère que rien ne calme, sauf parfois les bras des parents. »

En réalité, avoir des crises de pleurs aléatoires est courant et essentiel : elles permettent d’évacuer l’énergie de la journée. Bébé utilise cette méthode pour « décharger » son anxiété, car il n’a pas le vocabulaire pour exprimer adéquatement la gravité des révélations qui ont marqué sa journée. Il a véritablement « emballé » l’excitation… et le nourrisson est incapable de l’arrêter. La solution ? Essayez de le garder aussi calme que possible en le couchant à plat ventre sur votre avant-bras. Vous pouvez aussi lui faire de tendres câlins. Enfin, n’ayez pas peur de coucher le bébé les bras croisés sur la poitrine. Cette compression douce, accompagnée de paroles apaisantes, fonctionne souvent ! Dans tous les cas, il ne faut jamais laisser le nourrisson se débrouiller avec son chagrin. N’utilisez pas non plus de sédatifs !

Que dois-je faire si mon bébé pleure lorsqu’il est mis au lit ?

Il ne fait aucun doute que ses cris sont le résultat de l’angoisse de la séparation. Cependant, cet isolement est nécessaire et contribue au développement de son autonomie.

Sans aucun doute, vous et lui devez construire des ponts pour qu’il se calme. C’est l’intérêt du « doudou » (que les psychologues appellent « objet transitionnel » ou transition entre la mère et le bébé), des rituels nocturnes, des comptines ou des contes.

LIRE AUSSI :   Deco de Noël 2019 : 20 Idées de décoration de Noël pas cher

De même, il peut être réconfortant pour le bébé d’entendre la voix de ses parents à distance (en laissant la porte de sa chambre ouverte). Il est essentiel que votre enfant apprenne progressivement à utiliser son lit et son espace personnel. Les pleurs finiront par cesser et il pourra faire confiance à sa capacité d’auto-confort.

Mon bébé pleure en dormant, que dois-je faire ?

Évitez de dramatiser la situation en prenant le nourrisson dans vos bras de façon répétée, ce qui risque de le réveiller. Les bébés ont d’abord un sommeil fragile qui met un certain temps à se détendre. La plupart du temps, la sensation de votre présence lui suffit pour se sentir en sécurité.

Vers 18 mois, voire 2 ans, si votre enfant pleure encore dans son sommeil, il est probable qu’il fasse des cauchemars. Sa vision du monde et son autonomie psychomotrice sont à un stade délicat de développement à cet âge. À travers ses rêves, il affronte réellement ses problèmes. La qualité du sommeil de l’enfant étant essentielle à son bon développement, n’hésitez pas à en parler à un médecin en cas d’insomnie grave (accompagnée ou non de pleurs).