Pour les ParentsComment aider votre bébé à faire ses nuits, âge par âge

Comment aider votre bébé à faire ses nuits, âge par âge

Les parents du monde entier connaissent les difficultés liées aux nuits agitées de leur tout-petit, qui sont souvent interrompues par des réveils fréquents.

Cependant, il est possible d’aider son bébé à bien dormir dès le plus jeune âge en suivant quelques conseils adaptés à chaque étape de son développement. Voici nos astuces pour faciliter l’endormissement de votre enfant, du nourrisson à l’enfant en bas âge.

Pourquoi mon bébé ne peut pas faire ses nuits ?

Pendant la gestation, le fœtus vit et dort selon ses propres besoins, sans se soucier des cycles jour-nuit qui rythment la vie des adultes. Par conséquent, il est inutile d’attendre qu’il soit capable de distinguer ces cycles dès sa naissance. En effet, ce n’est qu’entre 3 et 6 mois que son rythme circadien se développe suffisamment pour lui permettre de dormir pendant des périodes plus longues, même s’il ne fait pas encore de nuits complètes.

Aidez votre bébé à dormir jusqu’à 1 an

Berçer son bébé a de nombreux avantages pour favoriser son sommeil. Une étude menée en 2019 a démontré que le mouvement de balancement contribuait à améliorer la qualité du sommeil de l’enfant. Il est important de rappeler que les tout-petits ont un grand besoin de se sentir rassurés, sécurisés et aimés. En calmant leur enfant, en le touchant, en lui parlant et en le prenant dans leurs bras, les parents créent un lien d’attachement qui se développe au cours de la première année de vie de l’enfant et qui est crucial pour son bien-être. Ces moments de proximité et de retrouvailles nocturnes sont donc essentiels pour assurer une nuit paisible à l’enfant.

Tous les bébés ne font pas des nuits complètes à cet âge et peuvent se réveiller plusieurs fois pendant la nuit. Cependant, il est préférable que le bébé dorme dans sa propre chambre et son propre lit à barreaux. Si le bébé se réveille en pleurant la nuit, il est important de le rassurer autant que possible. Avant de le coucher, donnez-lui des repères pour qu’il apprenne à différencier le jour et la nuit, comme laisser les rideaux ouverts pendant la journée et éteindre la lumière la nuit. Il est important de ne pas répondre systématiquement à ses pleurs nocturnes avec de la nourriture, car cela peut encourager de mauvaises habitudes de sommeil. Si le bébé dort toute la nuit, il est important de le féliciter pour l’encourager. Il est également important de ne pas laisser le bébé s’endormir sur vous, mais de le mettre dans son propre lit et de lui dire bonne nuit.

LIRE AUSSI :   En tant que maman, voici mes astuces pour éloigner mes enfants des écrans

Établissez des rituels du coucher pour les bébés de 1 à 3 ans

À mesure que Bébé grandit, il acquiert de plus en plus d’autonomie, apprenant à marcher et à parler. Mais cette nouvelle liberté peut également se manifester lorsqu’il s’agit de dormir. Vers l’âge de 18 mois, beaucoup d’enfants entrent dans une phase où ils peuvent refuser d’aller au lit et faire des caprices pour affirmer leur personnalité. Alors, comment réagir pour aider Bébé à dormir ?

  • Il est important de passer du temps avec votre enfant avant de le coucher. Il a besoin de parler avec vous et de se sentir proche de vous pour se détendre et s’endormir paisiblement. Évitez donc de l’envoyer au lit immédiatement après votre retour à la maison.
  • Si Bébé est en train de jouer lorsque l’heure du coucher arrive, prévenez-le quelques minutes à l’avance afin qu’il puisse terminer son jeu en cours. Il sera alors moins frustré et plus disposé à aller au lit.
  • Créez une atmosphère calme et apaisante dans sa chambre, en instaurant des rituels du coucher comme raconter une histoire ou chanter une chanson. Cela permettra de renforcer le lien affectif entre vous et de rassurer Bébé pour qu’il s’endorme en toute tranquillité.
  • Soyez attentif aux signes de fatigue de votre enfant, tels que les yeux qui se frottent et les bâillements. Quand il montre des signes de somnolence, emmenez-le dans sa chambre pour qu’il puisse se reposer.

En suivant ces conseils, vous pourrez aider Bébé à trouver un sommeil paisible et serein.

LIRE AUSSI :   Caprices de bébé : la meilleure façon de les gérer

Gérer le sommeil fréquemment perturbé de 3 à 6 ans

Après avoir enfin trouvé le sommeil comme un ange, l’enfant se réveille soudainement en hurlant ou refuse de rester seul dans sa chambre… C’est un moment difficile où l’écoute et le dialogue doivent être constants. L’entrée à la maternelle, l’apprentissage scolaire et le début de la socialisation sont tous des événements perturbants dans la vie d’un enfant, qui peuvent avoir un impact sur son sommeil, tout comme pour un adulte. Afin de garantir la qualité de son sommeil autant que possible, voici quelques conseils :

    • Si votre enfant rentre de l’école très fatigué, il sera probablement grognon et facilement irritable. Dans ce cas, il est préférable de lui permettre de se détendre jusqu’à l’heure du bain ou du dîner. Bien que certains parents soient tentés de faire faire une sieste à leur enfant après l’école, cela peut perturber son sommeil nocturne. Si votre enfant rentre de l’école vers 16h30-17h, il ne sera probablement pas en mesure de s’endormir le soir s’il se réveille de sa sieste vers 17h30 ou 18h, par exemple. Il est important de noter qu’il faut au moins 5 heures d’éveil avant de pouvoir se rendormir dans un sommeil profond et réparateur.
    • Même si votre enfant aîné a un horaire de coucher plus tardif, il est important que votre enfant plus jeune ait un horaire de coucher régulier, car il a des besoins différents. En cas de crise, expliquez-lui calmement mais fermement pourquoi il est temps d’aller dormir. Si vous cédez à ses caprices, il risque de se fatiguer excessivement, ce qui pourrait perturber son rythme de sommeil pendant un certain temps.
    • Lorsque votre enfant se réveille en pleurant la nuit à cause d’un cauchemar, ne prenez pas cela à la légère. Demandez-lui de vous raconter son cauchemar, car cela peut aider à dissiper sa peur. Cependant, résistez à sa demande de dormir dans votre lit (ce qui peut être difficile!). Il est préférable de rester dans sa chambre avec lui et d’attendre qu’il se calme et s’endorme.
    • Il est également important de prendre en compte l’anxiété de votre enfant au moment de s’endormir. Si votre enfant a besoin d’une veilleuse ou de la porte de sa chambre entrouverte pour s’endormir paisiblement, accordez-lui cela sans hésitation. Ce n’est pas de la complaisance, mais de la compréhension.
LIRE AUSSI :   10 raisons pour lesquelles toutes les mamans sont HS le soir

Et si votre enfant glisse sur votre lit ?

Si votre enfant se glisse dans votre lit vers 4-5 heures du matin, il est important de ne pas ignorer la situation. Même si cela peut sembler pratique à court terme, cette habitude pourrait créer des problèmes de sommeil à long terme pour votre enfant. Il est important de prendre le temps d’expliquer calmement et clairement que le lit des parents est réservé aux parents, et que chaque enfant doit avoir son propre lit pour dormir. En ayant cette conversation avec votre enfant, vous pourrez aider à éviter de futurs problèmes de sommeil et à favoriser des habitudes de sommeil saines et régulières.

Exclusive content

Latest article

More article