Ils ont choisi 22 prénoms pour leur fille et se battent pour les inscrire à l’état civil

0
44
Ils ont choisi 22 prénoms pour leur fille et se battent pour les inscrire à l'état civil-min
© Photo : Freepik

Le prénom choisi par ce jeune couple reflète leur haut degré d’inspiration lors de sa sélection. Son prénom est Abigail, et elle a 21 autres noms qui accompagnent le premier choix de ses parents. Ils nous font part de leur décision en nous expliquant les éventuelles limites rencontrées et certaines réactions de leurs proches.

La petite Abigail est née en Ile-de-France en octobre de l’année dernière. Après de longues délibérations, ses deux parents ont choisi ce nom, aux racines hébraïques, comme prénom. « Nous avions une liste énorme – plus de 40 noms – qui avait du sens pour nous ». Le papa en particulier était vraiment motivé et était déterminé à trouver des suggestions de noms. Le couple a choisi de donner à l’enfant d’autres noms, comme la loi le permet. Ils se sont arrêtés sur un total de 22 noms, qui représentent l’état civil de la petite fille.

Pourquoi avoir choisi 22 prénoms ?

Ce choix peut sembler inattendu au premier abord. De plus, les jeunes parents ont parfois rencontré des réactions sévères : « Avant même que nous ayons communiqué notre choix, un ami proche l’a qualifié d’insenser. Pourquoi devrait-il s’en soucier ? « , répond la mère. D’autres sont choqués, mais finissent par trouver cela hilarant. « Je viens d’Algérie, où nous avons une variété de noms. Pourquoi 22 ? Pourquoi pas ? Chaque nom a une signification pour nous. Des références familiales, des principes que nous défendons, la musique que nous aimons, et énergies à lui transmettre » dit le père. Adélaïde, Hope, Cassiopé, ou Fadela en sont quelques-uns.  » Une fois adulte, elle aura tout le loisir de choisir le prénom qui la décrit le mieux. Imaginez les parents qui ont donné à leur enfant le nom de Loana avant le Loft, peut-être voulaient-ils le modifier et éviter que certaines blagues ne soient faites. Il se défend en disant : « On ne sait jamais comment un nom va vieillir. J’ai moi-même choisi le nom Habib comme nom d’usage, même si mon nom initial est Mohamed. Je me dis que ma fille devra être résistante car, je suppose, elle devra défendre les raisons pour lesquelles elle porte 22 noms. »

LIRE AUSSI :   30 vieux prénoms chics mais originaux

De son côté, la mère a voulu s’assurer que ce ne serait pas trop difficile pour elle au quotidien dans un premier temps : « Elle aura le droit d’utiliser deux ou trois prénoms à l’école lorsqu’elle remplira des papiers. Ce n’est pas une restriction majeure puisque l’état civil complet ne sera mentionné que lors des examens ou si elle se marie », affirme-t-elle.

Des difficultés à le faire enregistrer à l’état civil

Cependant, le couple a rencontré quelques difficultés lorsqu’il s’est agi de se rendre à la mairie pour déclarer la naissance.  » La personne m’a d’abord informé que je n’avais pas le droit. Mais comme je suis conscient de mes droits, j’ai insisté ». « Ils ont essayé de persuader ma copine, qui venait d’accoucher, de modifier ma décision par téléphone.

Cependant, les jeunes parents étaient déterminés à tenir bon malgré le fait d’être limités à une liste de 22 noms . Comme cela modifie leurs habitudes, nous nous sommes rendu compte que la réponse était souvent négative. Par exemple, ils ont l’habitude d’éditer les certificats de naissance sur une page, dans notre cas, nous devions retourner la page. Enfin, le père est persistant et la situation peut se débloquer : « Je me suis senti encore plus motivé pour exiger ce droit lorsque j’ai réalisé que j’étais librement encouragé à me limiter à trois prénoms. Finalement, ils ont été plutôt agréables une fois arrivés à la mairie. Nous avons pu parler de cette décision, dont je me rends compte qu’elle est unique pour la France où l’on se contente souvent d’un ou deux prénoms.

Que dit la loi sur le choix des prénoms ?

Le site du gouvernement français indique que ce père est conscient de ses droits légaux et qu’il n’y a pas de restrictions quant au nombre de prénoms que l’enfant peut porter. Toutefois, il indique que « l’officier d’état civil peut estimer que la multiplicité des prénoms est contraire à l’intérêt de l’enfant. » Tout prénom figurant ensuite sur l’acte de naissance peut être choisi comme prénom type, quel que soit son emplacement. Par conséquent, le ou les prénoms de l’enfant sont entièrement à la discrétion des parents. En outre, il n’existe pas de liste de prénoms approuvés. Les parents peuvent choisir un prénom populaire existant ou inventer quelque chose d’unique. Les parents peuvent également choisir des noms étrangers connus et des diminutifs spécifiques. L’officier d’état civil peut toutefois déterminer que l’enfant serait lésé par le choix du nom et soumettre le cas au juge des affaires familiales pour qu’il se prononce. Le JAF est fréquemment sollicité pour résoudre les désaccords entre les parents sur le choix initial du nom.

LIRE AUSSI :   Top 70 des plus jolis et mignons prénoms courts pour bébé (3 ou 4 lettres)