Et pourquoi pas un troisième enfant ?

0
443
pourquoi pas un troisieme enfant-min
© iStock

Est-ce qu’il est vraiment judicieux d’ajouter un troisième enfant ? Que faire, surtout quand le petit deuxième vient de naître ?

La naissance d’un nouveau bébé peut-elle remettre en cause l’organisation de la vie de la famille ? Plusieurs questions sont à poser.

Et pourquoi pas un troisième enfant ?

L’enfant du plaisir

 

« Pour moi, la famille doit se composer d’au moins trois enfants. Avoir un seul, c’est triste pour moi. Oui, j’ai été fille unique et je connais bien ce sentiment. Deux, c’est symétrique. Trois, c’est avoir plus d’échanges dans la maison », indique Virgine, maman de trois petits enfants.

Comme Virgine, environ 30% de la gent féminine a fait un troisième enfant dans la famille. Pour elles, c’est un signe de maturité, d’épanouissement et surtout de plaisir.

Comme vous le savez sans doute, le troisième enfant occupe une place importante.

Si le premier prend tout l’amour des parents, le deuxième fonde la famille et le troisième lui donne toute sa dimension.

Il vient dynamiser les relations entre les membres de la famille et renouveler les alliances. Il rayonne également le couple.

Souvent, les parents qui prennent la décision de faire un troisième enfant ont une maturité bien particulière.

C’est pourquoi ils prennent leur courage à deux mains et font un troisième petit enfant.

Le troisième bébé est fait pour le plaisir. C’est pourquoi les parents prennent le temps de le regarder grandir, surtout quand ils savent qu’il serait le dernier.

Un troisième enfant : une décision difficile

 

Quand la différence d’âge avec les aînés est importante et que les parents commencent à jouir d’une certaine liberté, il est « difficile » d’ajouter un troisième enfant.

Souvent, les femmes s’emportent par le désir d’avoir un troisième enfant, alors que la gent masculine reste dans l’hésitation. Pour Martin, papa de trois enfants, « avoir un troisième membre dans la famille alors que les deux premiers n’ont pas encore que 3 ans et 18 mois, c’est vraiment difficile… Mais ma chérie avait le désir de l’avoir.

LIRE AUSSI :   Comment rendre votre enfant propre selon Laurence Pernoud

Ses arguments m’ont convaincu. Et voilà, une petite jolie fille a rejoint le foyer familial.

Elle s’appelle Lilia et j’étais vraiment ému de l’avoir entre les mains. Aujourd’hui, elle fait partie intégrante de notre vie ».

Travailler ou rester dans la maison ?

 

Attention ! Avoir trois enfants n’est pas une mince affaire. Dès son arrivée, les parents doivent revoir l’organisation du foyer.

Ainsi, les femmes se posent une question très importante : faut-il travailler ou rester dans la maison ?

Les statistiques montrent qu’une femme sur trois décide de poursuivre sa vie professionnelle, notamment celles les plus jeunes et les moins qualifiées.

Par ailleurs, il faut savoir que les femmes qui ont trois enfants se trouvent en général aux deux extrémités de l’échelle sociale.

Elles sont soit très modestes ou se trouvent dans les milieux privilégiés.

Le retour au bureau

 

Les statistiques montrent que 50% des femmes prennent un congé parental d’éducation.

Cette solution aide à concevoir un troisième enfant, tout en ayant la garantie de retourner au boulot.

Mais pour la gent féminine qui était déjà coupée du marché de travail et qui reprenne un congé à l’occasion de la naissance d’un troisième bébé, le retour à la vie professionnelle n’est pas une chose aisée.

Certaines femmes sont conscientes de ce souci et anticipent leur réinsertion professionnelle en développant un projet pendant leur congé.

C’est le cas de Nathalie, qui a profité de son congé pour obtenir un diplôme en comptabilité. Pour Laure, elle est sur un projet de dessin et compte commercialiser des modèles de broderies dès que son troisième enfant mettra ses pieds à l’école.

Des journées difficiles pour les mamans

 

Avec l’arrivée d’un troisième bébé au foyer, les charges se multiplient.

Selon les dires des sociologues, les parents surinvestissent leur vie professionnelle dès l’arrivée du deuxième enfant.

Ainsi, la gent féminine aura plus de taches à faire dans la maison, même quand elle travaille en parallèle.

LIRE AUSSI :   Jusqu'à quel âge un bébé doit-il dormir dans une turbulette ?

Dans une famille nombreuse, les aînés participent aussi à l’éducation de leur petit frère ou sœur. Une nouvelle dynamique se crée dans la maison et de nouvelles règles s’imposent.

Pour Sylvie, 39 ans, les priorités changent. Elle fait le ménage une fois par semaine. Elle n’achète plus de chemises aux garçons pour ne pas être obligée de les repasser au quotidien.

À l’arrivée du troisième enfant, la perfection ne fait plus partie du quotidien de la famille.

Références :

  1. Magicmaman.com