10 choses à savoir sur l’épidurale

0
124
10-choses-a-savoir-sur-lepidurale-min
© iStockphoto

L’épidurale est un sujet qui a fait couler beaucoup d’encre. Si certaines futures mamans la fuient, d’autres la réclament.

Alors, que faire ? Pour faire le bon choix, il est important de bien s’informer. Voici les 10 choses les plus importantes à connaître sur l’épidurale.

Qui peut avoir une péridurale ?

Toutes les femmes peuvent prendre une péridurale, sauf si l’anesthésiste dit le contraire. Si jamais le spécialiste juge qu’il y aura un risque, il peut refuser cette solution.

C’est pourquoi l’anesthésiste est toujours présent lors de l’accouchement. Il doit faire un diagnostic pour voir si la maman peut recevoir une péridurale ou non.

Puis-je l’avoir à n’importe quel moment ?

Théoriquement, la maman peut recevoir la péridurale à n’importe quel moment pendant l’accouchement, sauf si la situation est très avancée.

En d’autres termes, quand on dépasse 7 cm de dilatation, l’anesthésiste peut refuser de l’administrer. Pourquoi ? Parce que la piqûre n’aura pas suffisamment le temps d’agir.

La péridurale, c’est quoi ?

Avant de vous donner une péridurale, l’anesthésiste examine la femme pour vérifier si elle ne présente aucune contre-indication.

Si la maman peut prendre la péridurale, elle doit s’asseoir ou coucher sur le côté pour faciliter la tâche au spécialiste. Ainsi, ce dernier lui pique dans le bas du dos, en utilisant une aiguille de perfusion.

Est-ce que ça fait mal ?

Au moment de la piqûre, la maman peut ressentir une petite douleur quand l’aiguille pénètre dans le bas de son dos. Ne vous inquiétez pas ! La douleur disparaît rapidement.

Est-ce qu’on a les jambes paralysées ?

La péridurale est une anesthésie locale qui freine la transmission de la douleur vers le cerveau. Il entrave aussi la fonction motrice du nerf.

Si l’infirmier donne à la maman une dose élevée, son bas du corps peut être paralysé partiellement. C’est pourquoi les professionnels de la santé essayent toujours de réduire la dose donnée.

LIRE AUSSI :   Manucure échographie : La nouvelle façon originale d'annoncer sa grossesse

Quels sont les risques pour la maman ?

À vrai dire, il existe certains effets secondaires de la péridurale, mais ils sont bénins. Parfois, son effet peut être incomplet, voire inexistant. De plus, certaines mamans peuvent ressentir des douleurs dans le bas de leur dos.

Une femme sur 100 peut avoir des maux de tête. Les cas d’hypotension sont de plus en plus rares.

Les chocs allergiques et les accidents cardiaques sont aussi rares.

Et les risques pour l’enfant ?

Il n’y a aucun risque, ni pour la maman ni pour l’enfant. Toutefois, la poussée peut être longue pendant l’accouchement.

Pourquoi ? Parce que la maman ne sentira pas les contractions. Par ailleurs, le bébé peut être touché par l’analgésie et s’endormir à la naissance.

C’est pourquoi les spécialistes parlent de la péridurale et la difficulté à commencer l’allaitement.

Est-ce qu’il y a des alternatives à la péridurale ?

Bien évidemment, il existe plusieurs alternatives à la péridurale. Les solutions naturelles sont de plus en plus nombreuses.

Pour les utiliser, la maman doit bien se préparer en amont, ainsi que son conjoint. Les solutions les plus connues sont le massage, l’autohypnose… et la technique Bonapace.

Il est également possible d’utiliser le protoxyde d’azote, et ce en l’inspirant après chaque deux ou trois contractions.

Peut-on faire une césarienne sous péridurale ?

Comme vous le savez, les césariennes sont faites sous anesthésie spinale ou épidurale. En d’autres termes, les professionnels de la santé engourdissent le bas du corps de la maman.

En optant pour la césarienne, la maman sera consciente tout au long de l’accouchement. Ainsi, elle peut voir son bébé quand il vient au monde. Bien évidemment, elle ne peut pas voir son ventre et ce que font les médecins et les infirmiers.

Allez-vous demander la péridurale ?

Comme nous l’avons bien précisé plus haut, les alternatives à la péridurale demandent de la préparation en amont.

LIRE AUSSI :   Séjour à la maternité : que va-t-il se passer ?

Quelle que soit l’option choisie, la décision doit être précise avant le jour de l’accouchement.

Souvent, quand la femme arrive au bloc opératoire sans aucune idée dans sa tête, elle est dépassée par les événements et ne sait pas si elle doit demander la péridurale ou non. Pour éviter cela, il est préférable de se poser la question avant le jour J.