Que faire si mon enfant s’endort tard dans la nuit ?

0
290
Que faire si mon enfant s'endort tard dans la nuit-min
© Bigstockphoto

Vous avez tout essayé, mais rien ne semble fonctionner : votre enfant ne dort jamais à 20 heures et dort souvent jusqu’à 22 heures ou plus.

Vous ne savez plus quoi faire pour qu’il se couche tôt. Votre enfant manque de sommeil, en plus du fait que vous n’avez plus de soirées : le réveil à 7 heures pour aller à la crèche ou à l’école fait que la nuit est courte. Voici quelques solutions possibles à ce problème.

Vous n’êtes pas tout seul !

Les parents imaginent souvent leurs enfants dormir à 20 heures. Vous n’êtes pas le seul à devoir sortir des sentiers battus pour faire dormir votre enfant plus tôt.

C’est simplement que les autres parents ne sont pas prêts à en discuter ! Les problèmes de sommeil sont fréquents chez les enfants âgés de 2 à 6 ans.

Et s’il est un oiseau de nuit, par exemple ?

Les enfants, comme les adultes, ont leur propre routine nocturne. Il n’est pas impossible que votre enfant se couche tard simplement parce que c’est son rythme de sommeil normal. Il est également possible que vous soyez en retard pour le ferry…

Oui, il est possible que 20 h soit trop tard pour votre enfant, qui aurait dormi 30 minutes ou une heure plus tôt. Il faudra attendre le prochain train du sommeil maintenant que le dernier est parti.

L’expression d’un besoin

Il est possible que votre enfant s’endorme tard parce qu’il en a assez de vous. Rentrez-vous tard du travail ?

Peut-être qu’en réservant 10 à 15 minutes par jour pour des jeux en tête-à-tête, vous pourrez remplir son réservoir d’amour et l’aider à dormir plus profondément.

Les signes du manque de sommeil

Il n’est pas toujours facile de reconnaître qu’un jeune s’assoupit. Même s’il est capable de communiquer, il n’utilisera pas toujours des mots pour s’exprimer.

Il est temps pour lui d’aller se coucher, alors il se touche le visage, s’essuie les yeux ou se gratte la tête. Assurez-vous que l’environnement est paisible et feutré afin que tous les critères d’un bon coucher soient satisfaits.

LIRE AUSSI :   Première baignade bébé : les 5 bons gestes à adopter

Ne pas s’engager dans une dispute au milieu de la nuit.

L’heure du coucher ne doit pas être une expérience stressante pour votre enfant ; forcer votre enfant à aller au lit n’est pas toujours une bonne idée.

Vous ne pouvez rien faire si votre enfant n’est pas fatigué, peu importe le nombre de fois où vous lui expliquez qu’il doit dormir ou la routine que vous établissez à l’heure du coucher. Vous pouvez même développer une phobie d’aller au lit.

La durée de la sieste doit être réduite.

Lorsqu’un jeune a du mal à s’endormir le soir, il risque de roupiller trop longtemps ou trop tard dans la journée.

Réduisez la durée de la sieste ou mettez votre enfant au lit plus tôt pour l’aider à dormir plus profondément la nuit. Faites un essai !

Donnez confiance à votre enfant.

Enfin, la difficulté à s’endormir peut être causée par l’inquiétude, la peur du noir ou des cauchemars.

Certains achats peuvent également perturber le sommeil : réfléchissez à ce que votre enfant vit à la maison ou à l’école, et vous pourrez découvrir un début de solution à ce problème nocturne.

Enfin, selon Isabelle Filliozat, la synthèse de la mélatonine, l’hormone du sommeil, est contrôlée vers l’âge de six ans, et les enfants s’endorment plus tôt, comme par magie, à partir de cet âge. Alors, prenez votre temps…

Référence : 

  • LaboiteRose