Ces prénoms de jumeaux refusés par l’État civil (et c’est une excellente nouvelle)

0
46
Ces prénoms de jumeaux refusés par l’État civil-min
© Photo : Istock

Trouver un prénom qui plaise aux parents n’est pas toujours simple. Choisir deux noms sur lesquels les deux parents sont d’accord peut parfois relever du défi. Certains parents semblent perdus dans cette démarche au point de donner à leurs jumeaux un nom vraiment absurde.

Heureusement, les officiers d’état civil sont là pour veiller, établir certaines restrictions, et parfois utiliser leur veto lorsque les parents font un peu trop d’erreurs et choisissent des noms trop sophistiqués pour leurs enfants, comme en témoigne la liste des noms interdits en France.

Les parents de jumeaux ne font pas exception à la règle et s’écartent parfois de la norme en formulant des demandes trop fastueuses, voire absurdes. Les services de l’état civil les remettent alors dans le droit chemin. Les gagnants français en matière de prénoms jumeaux sont sans doute les parents qui ont souhaité appeler leurs enfants Joyeux et Patriste en 2006. La Cour d’appel de Montpellier, qui a rejeté ces prénoms, a fait valoir qu’ils « sont de nature, en raison de leur caractère fantaisiste, voire ridicule, à créer des difficultés et une gêne effective pour la vie future de l’enfant. » Ils étaient sans doute fans de Blanche-Neige et de jeux de mots simples, mais ils ont heureusement été freinés par cette décision. Les autorités françaises ont également refusé que les parents bretons donnent à leurs jumeaux les noms de Babord et Tribord.

Ces prénoms de jumeaux qui ont fait bondir les services d’État civil

  • Les prénoms farfelus : Benson et Hedges, Automn et Summer, Fish et Chips, Starsky et Hutch.
  • Les prénoms palindromiques (qui peuvent être prononcés dans les deux sens) : Leon et Noel, Heaven et Nevaeh.
  • Les prénoms qui se ressemblent trop l’un à l’autre : Théo et Théa, Carla et Clara, Sandrine et Cédrine, Côme et Pacôme, etc.

En France, cependant, les noms des jumeaux Justin et Justine ont été acceptés en 2008 par l’État civil.

LIRE AUSSI :   Les 42 plus jolis prénoms irlandais pour les garçons

Comment faire taire une rumeur tenace ?

Des petits jumeaux de Charleroi portant les prénoms Vagina et Clitorine ont échappé en 2009. L’Insee affirme que ces prénoms n’ont jamais été utilisés en France, mettant fin à un mythe qui circule depuis des années sur les forums de parents. Donc, NON pour de bon ! Personne ne connaît quelqu’un qui connaît quelqu’un dont la fille sort avec quelqu’un qui s’appelle Clitorine.